Ils sont indépendants, ils sont passionnés, ils ont créé une application pour identifier tous les problèmes liés à l’usage des mobilités actives, et notamment du vélo. L’appli Vigilo est née.

La mobilisation #JeSuisUnDesDeux est toujours là

En open source, avec des données exploitables par tous, l’application collaborative citoyenne Vigilo a été développée par et pour les cyclistes de la métropole de Montpellier dans la dynamique #JeSuisUnDesDeux. Et dans son genre, Vigilo risque bien de faire bosser toutes les métropoles de France sur les mobilités actives, et cela, quels que soient les présidents qui s’y succèderont.

Mardi 16 avril, c’était la présentation, et le lancement de l’appli Vigilo avec une conférence de presse interactive, avec Nicolas Le Moigne porte-parole de Vélocité Grand Montpellier et en présence d’Olivier Schneider, président de la FUB (Fédération des Usagers de la Bicyclette ) qui expliquera : « il y a un besoin d’expression des citoyens sur les nécessités pour le vélo […] Grâce à Vigilo qui va être étendue à toute la France. Cette application va permettre de donner des informations précises aux collectivités pour se rendre compte de l’ampleur de ce qu’il y a à faire. »

Annonce - Pub - Advertisement

Amélioration, harmonisation et création

La petite appli gratuite va pouvoir faire un job de titan sur les difficultés rencontrées par les usagers les plus vulnérables : cyclistes, piétons, trottinettes, etc. Avec Vigilo, tous les usagers de la route, et des pistes cyclables vont pouvoir cartographier les mauvais entretiens, et les aménagements dysfonctionnels du réseau, comme les incivilités récurrentes. Elle pourra aussi prendre en compte les recommandations des citoyens pour l’amélioration, l’harmonisation et la création de différents réseaux. Développée bénévolement par Quentin Hess avec Bruno Adele et Gustave Coste, l’appli rencontre déjà un certain succès en région parisienne, certainement les signes d’une success-story annoncée. Côté pratique : votre portable est sous le système d’exploitation Android, il est possible de l’installer dès maintenant, en revanche sous iOS, il faudra patienter. Ici le lien vers le Play Store pour obtenir Vigilo.

Pas de compte à créer, l’application s’utilise très rapidement. Il est possible de flouter facilement un visage, ou une plaque d’immatriculation pour éviter tout effet de délation, et ne conserver que la vertu de construction commune qui vise à l’amélioration de la vie dans la cité. Mais pas d’inquiétude, une équipe de modérateurs valide et modifie le cas échéant votre future contribution, si vous décidiez d’envoyer votre photo directement. Les publications sont anonymes et partageables sur les réseaux sociaux. Ainsi l’accumulation des données permettra une analyse très fine du réseau existant et des problèmes rencontrés au quotidien. Voir ici un aperçu des contributions.

Clip démo Vigilo :

Montpellier Méditerranée Métropole et son SDMA

Les données issues de cet outil participatif pour faciliter les déplacements en mode actif sont, et seront accessibles à tous : citoyens, collectivités, associations, partis politiques.

Dans le cas concret de Montpellier Méditerranée Métropole où a commencé un travail de concertation et de co-construction avec l’association Vélocité Grand Montpellier depuis quelques mois, ces données vont permettre d’apporter une expertise complémentaire pour améliorer ou retravailler le schéma directeur des mobilités actives qui avait été adopté par le conseil de la métropole le 21 décembre 2018. ( voir les 51 pages avec photos : le SDMA.)

Si le 10 novembre 2018, avec ce slogan : « Saurel ouvre les yeux, on est plus de deux,» les cyclistes avaient réussi leur rassemblement, et le maire de Montpellier Philippe Saurel avait vite ouvert le débat. Aujourd’hui avec Vigilo, les cyclistes confirment vouloir rester concentrés sur la tâche à accomplir, avec cohérence dans l’immédiat, et surtout pour les années à venir.

Voir aussi : Montpellier, manif citoyenne 1200 cyclistes en colère

 

Annonce - Pub - Advertisement