Plusieurs des candidates du "Printemps Héraultais" (© CDS)
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur telegram

Le point presse avait été annoncé quelques jours auparavant sur le parvis du Domaine d’O. De très nombreux candidats et candidates « Printemps Héraultais » furent présents toute la soirée.

Un seul thème abordé : la culture. Une seule finalité : Refaire vivre la vraie culture populaire dans tout le département. Reportage.

À moins de six jours de la fin de la campagne des Départementales dans l’Hérault, les candidat(e)s étaient présents en nombre ce lundi 14 juin pour un point presse festif, dans la bonne humeur, pour présenter leurs propositions sur le thème majeur de la culture. « C’est un thème quasiment pas abordé voir pas abordé du tout par les autres partis, alors que c’est un sujet majeur dans notre vie quotidienne à tous« , déplore Nelly Lacince, candidate sur le canton numéro 20 Montpellier-Castelnau.

VOIR AUSSI :

Départementales 2021 : Le Printemps Héraultais présente ses candidats

Première à prendre la parole, la candidate montpelliéraine déplore que « les autres partis politiques ne sont que sur une culture réservée à une élite, une culture réservée à certains« .

Pour sa part, elle milite « pour une culture qui soit là, pour tous, pour tout le monde et qui permet d’émanciper réellement nos concitoyens, ce qui n’est pas le cas actuellement« .

« On doit travailler dès les prochaines semaines pour améliorer très sérieusement l’accès à la culture de nos jeunes dans les quartiers populaires », affirme la candidate, prenant l’exemple du festival Montpellier Danse où elle aimerait tant voir ces jeunes bien plus présents. Consciente qu’il n’y a pas que Montpellier qui compte, la candidate, si elle est élue Conseillère départementale, proposera la création d’un « camion-scène » qui circulerait dans tout le département de l’Hérault dès l’automne 2021.

Dans quel but ? « L’objectif d’un tel camion-scène serait de permettre aux gens dans les Ehpad, dans les collèges, dans les hauts cantons de l’Hérault d’avoir accès dans leur vie quotidienne à une vraie culture de qualité et non pas une culture d’animation, une culture qui fait passer le temps sans émanciper ni passionner les habitants », sur cette proposition, la candidate soutenue par la députée Muriel Ressiguier.

Benjamine de la soirée et des candidats du mouvement « Printemps Héraultais », Yona Naïli vit et est candidate sur le canton 4 pour ces élections. Elle milite depuis longtemps pour une « vraie culture populaire, accessible à tous » et s’en explique.

Partager l'article :

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur telegram
À LA UNE

Covid-19 : Déclenchement du plan blanc dans les établissements de santé d’Occitanie

Face à la reprise de l’épidémie, l’Agence régionale de santé (ARS) a décidé de demander aux établissements de santé publics et privés  de déclencher leur plan blanc, un dispositif exceptionnel...

Covid-19 : L’hôpital en tension en Occitanie

L’ensemble des indicateurs continue de progresser très fortement en Occitanie avec un taux d’incidence moyen supérieur à 420/100 000 habitants. Selon les services de l’Agence Régionale de Santé (ARS), les...

SOUTENEZ LE MOUVEMENT

Soutenez Le Mouvement !

Votre don est défiscalisable à hauteur de 66% !

Je participe
VIDÉO, INTERVIEW, ÉMISSIONS​
LES PLUS LUS
ANNONCES LÉGALES