Le 17 février 2019 marque les trois mois du mouvement, et peut-être un virage dans les modes d’action à venir. À Montpellier, nombreux sont les Gilets Jaunes qui ne se reconnaissent pas dans les affrontements qui ternissent les mobilisations des différents samedis.

Pacifiquement unis

Pour lire la suite, vous devez être connecté et abonné .