Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur telegram

Le conseil de l’agglomération du Pays de l’Or de ce mercredi 14 avril a été rondement mené par son président Stéphan Rossignol, avec 22 dossiers à l’ordre du jour, adoptés.

Sur le point des finances et de la fiscalité, il a été choisi de ne pas faire évoluer les taux de fiscalité en 2021. Ainsi le taux de cotisation foncière des entreprises CFE reste inchangé à 36,50%. Et les taux de fiscalité sur les ménages : taxe foncière sur les propriétés bâties (FB) et taxe foncière sur les propriétés non bâties (FNB) sont respectivement conservées à 2,54 % et 17,96 %.

« Nous sommes tous des écologistes dans l’âme »

En introduction de ce conseil, Stéphan Rossignol a tenu à rappeler que le protocole d’intention pour le CRTE (Contrat de Relance et de Transition Écologique) a bien été signé lundi, en présence du préfet Jacques Witkowski. « Ce protocole nous permettra d’avoir un fléchage beaucoup plus précis des aides que nous pourrons obtenir de l’État […] Et aussi, c’est un verdissement de nos actions, on n’a pas besoin d’être écologiste pour porter des messages environnementaux, nous sommes tous des écologistes dans l’âme, de par notre politique que nous conduisons. Mais nous sommes pragmatiques et réalistes, » note le Président de l’Agglo du pays de l’or. Tout en précisant : « contrairement à d’autres […] et c’est à titre personnel que je le dis ! Quand on voit le comportement de certains intégristes de l’écologie qui font passer l’idéologie avant la réalité et le pragmatisme […] En tout cas, à l’échelle de notre territoire, on n’a pas à rougir de ce que nous portons […] Territoire vertueux ce n’est pas qu’un mot, c’est une politique que nous appliquons dans tous nos actes. » Et Stéphan Rossignol donnera en exemple le contrat du pays de l’or 2030.

VOIR AUSSI : CRTE, la nouvelle ambition de La Communauté de Communes du Pays de Lunel

Actualité et climat : le gel qui a fait des dégâts considérables fera l’objet de « l’ajout d’un point complémentaire qui concerne un voeu de soutien aux agriculteurs […] pour que des aides soient déployées, » explique le Président. Un voeu voté à l’unanimité par le conseil communautaire.

16 citoyens rejoignent le conseil de développement

Présidé par Colette Certoux, vice-présidente de la Fédération nationale des industries nautiques, le conseil de développement s’est enrichi de 16 citoyens « volontaires, sélectionnés après un appel à intérêt », et choisi par la commission rayonnement agriculture durable, présidée par le vice-président Alain Hugues.

Taxe GEMAPI 2021

Pour rappel : GEMAPI, c’est la GEstion des Milieux Aquatiques et la Prévention des Inondations, une compétence confiée aux intercommunalités depuis le 1er janvier 2018. Elle regroupe 4 missions : l’aménagement des bassins versants, l’entretien et l’aménagement des cours d’eau, canaux, lacs et plans d’eau, la défense contre les inondations et contre la mer, et la protection et la restauration des zones humides.

La taxe GEMAPI 2021 de l’Agglo du Pays de l’Or a été présentée par Christian Jeanjean, maire de Palavas-les-Flots. Le programme prévisionnel de dépenses est établi pour la période 2018 à 2025, et correspond à 5,5 M€. Cette taxe est définie sur la base d’une recette de 400.000 € par an. Il a été proposé de maintenir un montant identique pour l’année 2021. À noter : avec une population du Pays de l’Or de 67.754 habitants, cela donne un calcul du coût de 5,9 € par habitant sur l’année. À savoir : le plafond règlementaire est de 40 € par habitant et par an.

L’élu communautaire Bertrand Coisne réagit : « il me semble que le budget, et les engagements de l’agglo en vertu de ses responsabilités ne vont faire qu’augmenter …] on va sans arrêt avoir du mal à financer les actions prioritaires. » Christian Jeanjean en conviendra et abondera dans son sens : « il est bien évident que ce sera au-delà de 400.000 €, mais pour l’instant nous ne pouvons pas fixer autre chose, mais nous sommes en train de travailler dessus. » Et Stéphan Rossignol de conclure : « par rapport aux programmes d’investissements à venir, il faudra la réévaluer, c’est évident. »

Certes, avec le dérèglement climatique, la charge de la Gestion des Milieux Aquatiques et la Prévention des Inondations, risque en effet de devenir de plus en plus imposante.

Partager l'article :

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur telegram
À LA UNE

Cinéma en plein-air : Un mois d’août à Saint-Quentin-la-Poterie

Cet été, les Toiles du Sud et l’Office Culturel proposent quatre projections de films à découvrir en plein air. Le rendez-vous est fixé au Parc Chabrier, près de la place...

Sète agglopôle : Découvrez l’Antiquité en famille avec les Augustales, samedi 31 juillet et dimanche 1er août

Les Augustales, journées dédiées à l’Antiquité et à l’archéologie expérimentale sont de retour au Musée Villa-Loupian. Après une année 2020 sans Journées Romaines, le Musée Villa-Loupian a décidé de reprogrammer...

SOUTENEZ LE MOUVEMENT

Soutenez Le Mouvement !

Votre don est défiscalisable à hauteur de 66% !

Je participe
VIDÉO, INTERVIEW, ÉMISSIONS​
LES PLUS LUS
ANNONCES LÉGALES