Mettre en avant les centaines de manifestants blessés, c’est le thème de l’acte 12 des Gilets Jaunes de ce samedi. Depuis le début de la contestation, certains ont été gravement mutilés. Une marche à Montpellier, comme partout en France avait pour but de réclamer la fin des violences policières.

Entre le lancement du Grand Débat qui peine à apaiser la contestation, et l’usage conservé des LBD 40 qui attise les tensions : l’idée était de faire des « marches blanches » dans le calme en hommage aux blessés et aux mutilés victimes des violences policières.

Annonce - Pub - Advertisement

VOIR AUSSI : [VIDEOS] Montpellier, solidarité avec les victimes de la répression policière et judiciaire

Le rassemblement a commencé vers 14h00 place de la Comédie avec un « Castaner démission. » Puis après hésitations, les manifestants ont pris d’abord la direction de la préfecture, la marche prévue vers le centre commercial Odysseum se fera par la suite.

« Aujourd’hui, on est tous blessés »

Début d’après-midi, devant la préfecture, l’ambiance est aux revendications et au soutien aux blessés, pour lever l’omerta sur la violence et les bavures policières. Visages borgnes, symbole de leur solidarité : « aujourd’hui, on est tous blessés » comme l’exprime Maxime et Marie membres des Gilets Jaunes. Explications :

Ensuite le cortège pour certains a pris la direction du centre commercial Odysseum. Le rendez-vous pour une Assemblée Générale a aussi été donné pour demain.

Fin d’après-midi, c’est presque un rituel : retour à la préfecture. Et en bas de la rue de la Loge : un face à face entre CRS, et quelques manifestants. Autour, les passants terminent leurs courses. À la marge de cette mobilisation dédiée aux blessés, la journée s’enchaîne avec gaz lacrymogènes, “affrontements,” et interpellations au coeur de ville.

 

Annonce - Pub - Advertisement