Charlyne Péculier, référente des Jeunes Avec Macron Hérault s’était exprimée auprès de nos confrères du Midi-Libre contre le blocage de l’université Paul Valéry jeudi 15 février dernier, choquée « par la désinformation lors de cette AG » d’une « minorité qui bloque l’ensemble de l’université ».

En parallèle, la mobilisation continue à Montpellier contre la réforme du Baccalauréat et le Plan Étudiants. Une Réunion intersyndicale d’information sur le Plan Étudiants se tiendra jeudi 22 février, à la Faculté de droit et de Sciences Politiques de Montpellier.

C’est dans ce contexte, qu’il nous a paru opportun de revenir avec Charlyne Péculier, étudiante en 3ème année de licence Information Communication, et référente des Jeunes Avec Macron Hérault, sur le Plan Étudiants, Parcoursup, la réforme du Baccalauréat et son action avec les Jeunes Avec Macron.

Une première question : quelle université désire La République en Marche ? La référente des Jeunes Avec Macron nous a répondu avec franchise : « L’université doit être un lieu d’excellence pour reprendre Gabriel Attal [porte-parole de La République en marche !], parce que tout le monde peut y accéder, c’est pour ça que nous faisons cette réforme ».

LIRE aussi, Loi Vidal : remède à l’échec ou tri sélectif ?

« Le but [du Plan Étudiants] c’est une meilleure réussite des étudiants à l’Université »

Sur Parcoursup, et notamment les prérequis aujourd’hui pris en compte pour accéder à l’Université, elle explique : « Les prérequis, ce ne sont pas des obligations »,

Pour lire la suite, vous devez être abonné.

Inscrivez-vous dès maintenant !