Il ne faudrait pas qu’avec le dossier de la Marina, Jean-Claude Gayssot, le nouveau président de l’EPR Port de Sète Sud de France se tire d’entrée de jeu une balle dans le pied, comme il avait su le faire en 2004 en attendant le passage des grives et des bécasses, lors d’une partie de chasse qui couta la vie à deux orteils de son pied droit. Il ne serait pas bon de prendre les Sétois pour des bécasses.

À 19h, le 31 janvier prochain, à la maison de la mer, au théâtre de la mer³ (salle Tarbouriech), souhaitons-lui une belle présence, avec un discours pertinent qui clarifiera beaucoup de flous et de zones d’ombres concernant l’avenir du quai d’Alger avec les sociétés IGY Marinas et P&O Marinas qui y sont ou qui y seraient impliquées.

11h, ce samedi 20 janvier : accès interdit. Le Collectif Marina Sète se retrouve coincé devant les grilles du quai. Les panneaux de leurs revendications accrochés sont ballotés par le vent. Sur le trottoir, entre les voitures, et débordant sur le macadam, ils sont nombreux à venir, passer ou rester, pour écouter le discours préparé par les responsables du collectif. Un collectif qui veille toujours et qui reste seul face à l’EPR. Le maire de la ville François Commeinhes leur ayant lancé : « le port, c’est l’affaire à Gayssot, allez voir ça avec lui. »

Annonce - Pub - Advertisement

Si la Mairie est sourde, la Région peut-elle être réactive ?

À Sète, c’était un peu avant les fêtes. Le 19 décembre, la Région Occitanie a des velléités de COM’. Elle fait la tournée des villes, l’accroche est la suivante : Occitanie 2040 « Construisons notre futur dès à présent ». Mais avec l’appellation « café citoyen », le show est aussi une invitation au débat. En grande partie, les Sétois ont ce soir-là pour objectif d’interpeller les élus, sur l’urgence que représente la future privatisation du quai d’Alger. Citoyens résistants lors de cette réunion, les habitants commencent à gronder gentiment et à ne parler que des yachts, des nuisances, du manque de concertation et des accords passés en catimini. Exit la présentation des SCOT¹ et des STRADDET².

Devant ces « révoltés », un homme dans la salle se lève et va chercher jusqu’à l’estrade un micro qu’il prend des mains de Jean-Luc Gibelin comme s’il s’emparait d’un ballon de rugby. Gibelin, le Vice-President aux Transports en Région Occitanie reste figé, comme plaqué. C’est le conseiller régional André Lubrano, il est magistral et use de son autorité charismatique. Il a ressenti le besoin de calmer ses gens et il a lâché : « Ce n’est pas encore voté… » Surprise et silence dans l’assemblée. Puis il enchaine :  « on est ici pour parler de la Région. Pour le port, rendez-vous mi-janvier.» Un peu plus tard, la réunion terminée, en sortant il confiera : « cette Marina qu’on n’est pas obligé d’appeler Marina… Il faut arrêter de l’appeler Marina… c’est bon pour l’emploi et c’est pour faire rentrer des millions à Sète.»

Quand la quête du Saint-Graal de l’emploi est clamée pour apaiser les gens, c’est que les interrogations sont légitimes. Manque de communication, une Marina votée en conseil d’administration du port, mais pas votée en conseil régional ? Qu’en est-il ? Pour l’heure, il est certainement temps de disséquer ce projet, en rappelant que l’EPR Port de Sète Sud de France est un établissement public régional (EPIC). Il a pour objectif de remplir une mission d’intérêt général sous le contrôle de la région.

Garage à Yachts, Marina de luxe, stockage de bateaux de plaisance pour milliardaires, piscine, héliport, emplois, contrats, la prochaine étape incontournable pour tous les acteurs de cet événement, c’est le 31 janvier 2018 à 19h au Théâtre de la mer³ (salle Tarbouriech) à Sète.

Question à Laura du Collectif Marina Sète sur l’intervention d’André Lubrano :

1 – SCOT : schéma de cohérence territoriale.
2 – SRADDET : Schéma régional d’aménagement, de développement durable et d’égalité des territoires
3 – Mise à jour le 24 janvier 2018 : le lieu de la réunion publique d’information sur le projet de marina, organisée par le Port de Sète, a changé. Cette réunion publique se tiendra au Théâtre de la Mer, dans la salle Tarbouriech et non pas à la maison de la mer comme prévu initialement. Horaire inchangé : 19h. Suite à un appel téléphonique du Collectif Marina Sète pour vérification, l’administration du port a donné confirmation de ce changement de lieu.

LIRE aussi, Sète : un garage à Yachts ?

LIRE aussi, Sète la rebelle ne se laisse pas conter fleurette.

Annonce - Pub - Advertisement