Pour Jean-Luc Mélenchon, président du groupe La France insoumise à l’Assemblée nationale, le mouvement doit rester « cette capacité à surgir n’importe où, dans n’importe quelles conditions de trois-quatre braves gens qui se mettent ensemble et qui décident de faire du travail et de l’agitation politique ». Pour lui, penser dès à présent aux municipales serait prématuré : « les municipales c’est après les Européennes. Et pour faire des bonnes municipales, il ne s’agit pas seulement de faire des l...

Pour lire la suite, vous devez être connecté et abonné .