Annick Girardin, Minsitre de la mer à Sète décembre 2021 (©TS)
Annick Girardin, Minsitre de la mer à Sète décembre 2021 (©TS)
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur telegram

Annick Girardin, ministre de la mer du gouvernement Castex était à Sète, ce jeudi matin 16 décembre. La veille, elle était aussi en visite officielle à Noirmoutier (Vendée). Objectifs : rencontrer les pêcheurs, échanger, faire le bilan des négociations des TAC et quotas, décidés à la Commission européenne de Bruxelles, des 12, 13 et 14 décembre.

La ministre de la mer a présenté aux professionnels de Sète, les nouvelles directives sur les totaux admissibles de capture (TAC), et les quotas pour 2022, obtenues après plusieurs jours de négociations.

VOIR AUSSI : [VIDEO] Sète, grève des pêcheurs : réduction du nombre de jours en mer, une profession en danger

« Nous sommes aux côtés des professionnels de la filière pour les aider à surmonter cette nouvelle épreuve. » Annick Girardin

C’était sa deuxième participation au Conseil des ministres européens chargés de la pêche, Annick Girardin a défendu la vision d’une pêche durable pour la filière française. En lien avec l’Espagne, il a été défini une diminution limitée et progressive du nombre de jours de pêche des chalutiers en 2022, à 174 jours, contre 183 en 2021. Une décision identifiée comme « une étape supplémentaire vers l’objectif de faire de la Méditerranée une mer exemplaire d’ici 2025. »

Le 14 décembre, consciente que « les efforts demandés aux professionnels sont importants, notamment sur le sujet de la sole du golfe de Gascogne. » Annick Girardin a annoncé qu’elle a « demandé et obtenu la mise en place d’un plan exceptionnel d’accompagnement pour la filière pêche, financé par le fonds européen pour les affaires maritimes et la pêche. » À titre d’exemple, la France a bénéficié d’une enveloppe de 588 millions d’euros de crédits du FEAMP, pour la période 2014-2020.

À Sète, la ministre a expliqué que « le Plan d’accompagnement pour les chalutiers de Méditerranée a été fortement sollicité par les pêcheurs en 2021 : il sera renouvelé en 2022. Nous sommes aux côtés des professionnels de la filière pour les aider à surmonter cette nouvelle épreuve. »

Comme chaque mois de décembre de chaque année, le Conseil « Agriculture et pêche » de l’UE se réunit pour fixer les limites de capture de l’année qui vient. Ainsi les stocks halieutiques commerciaux, se voient fixer des quotas nationaux pour chaque espèce, afin d’assurer la durabilité du secteur de la pêche dans l’UE, et prendre en compte les dimensions environnementale, économique et sociale de cette filière.

Hausse du tonnage pour le bar dans le golfe de Gascogne

Côté scientifique et côté atlantique, selon un avis du Conseil International pour l’Exploration de la Mer (CIEM), la ministre a pu obtenir un quota de 2436 tonnes pour le bar, dans le golfe de Gascogne, qui en 2021 était limité à 2390. Une augmentation rendue possible grâce à la bonne gestion des professionnels.

Partager l'article :

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur telegram