© Préfecture de l'Hérault

L’opération a eu lieu ce mardi matin. Au total 97 personnes occupaient les campements illicites, 24 familles, parmi lesquelles 41 mineurs.

Selon le préfet de l’Hérault, Hugues Moutouh, les lieux présentaient des risques pour les occupants, avec des conditions sanitaires dégradées, présences de rats, d’immondices et absence d’accès à l’eau.

L’opération a été menée, à la suite d’une décision de justice et d’un incendie le 5 août dernier, menaçant une trentaine de familles, par les services de la police nationale, les pompiers, représentants de l’ARS et les services sociaux.

À la suite des démantèlements, les familles les plus précaires devraient être prises en charge dans des logements transitoires. Plusieurs personnes en situation irrégulière devraient aussi faire l’objet de mesures de reconduite à la frontière.

Partager l'article :