Montpellier, manifestation le 14 juillet 2021, pour la liberté, contre le passe sanitaire et pour demander la démission de Macron
Montpellier, manifestation le 14 juillet 2021, pour la liberté, contre le passe sanitaire et pour demander la démission de Macron
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur telegram

[Communiqué de presse] du Parti Ouvrier Indépendant (POI – Comité de Montpellier) : 4000 personnes manifestent à Montpellier pour la liberté, contre le passe sanitaire et pour demander la « démission de Macron »

Des milliers de personnes ont bloqué le centre-ville de Montpellier ce 14 juillet. De manière spontanée, après des appels lancés sur des réseaux sociaux, sans organisation, 4000 personnes ont manifesté entre la Comédie, la Préfecture et la gare durant deux heures, aux cris de « liberté », « non au passe sanitaire » et surtout, avec ferveur « Macron démission ».

Entendu dans la manifestation :

« Je ne suis pas contre la vaccination, mais je suis contre cette manière brutale de l’imposer. La science doit s’imposer naturellement par la preuve et les faits. Je n’ai pas confiance dans ce gouvernement qui nous ment. »

« Je suis contre cette dictature sanitaire. Il faut laisser les gens tranquilles. Ils continuent à fermer des lits d’hôpitaux, où est la logique ? »

« Moi je suis vacciné, mais je suis révolté de voir qu’ils pourraient licencier des soignants. On pointe du doigt ceux qui sont en première ligne après les avoir applaudis au balcon. » Une pancarte indiquait « ce n’est pas le virus qu’ils veulent contrôler, c’est nous ».

L’utilisation de la pandémie comme prétexte pour imposer la destruction de toutes les libertés et la réforme de l’assurance chômage apparaît de plus en plus intolérable. Le POI est aux côtés de ceux qui veulent défendre les libertés, qui ne veulent pas que le virus serve de couverture à la remise en cause de toutes les conquêtes ouvrières et démocratiques.

Montpellier, le 14 juillet 2021

PS : Il faut relever que la police barrait certains accès à la manifestation, comme l’avenue Foch, en indiquant que « c’était bloqué du fait d’une manifestation ». Un adhérent du POI demandant avec insistance s’il pouvait quand même s’y rendre, la fonctionnaire de police lui a répondu : « vous faites comme vous voulez Monsieur ».

La police applique-t-elle maintenant des consignes politiques de dissuasion ? Soit une rue est inaccessible pour motif d’ordre public, soit elle est accessible. Tout cela s’est déroulé un 14 juillet, jour symbole de la chute de l’arbitraire royal et de la prise de Bastille.

Partager l'article :

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur telegram
À LA UNE

Montpellier : Dès lundi 25 octobre, la nuit on éteint la Ville

La pollution lumineuse a augmenté de 30% au cours des 20 dernières années. À partir du lundi 25 octobre, la Métropole organise une expérimentation inédite, dans le cadre de son...

[VIDEO] Marsillargues : Avec l’Hôtel de Ville qui rouvre, « c’est le cœur du village qui reprend des couleurs »

[VIDEO] Fermé depuis près d’un an, l’Hôtel de Ville va bientôt rouvrir à Marsillargues Et Florian Tempier, premier adjoint de la Ville ne cache pas que la réouverture prochaine est...

VIDÉO, INTERVIEW, ÉMISSIONS​
LES PLUS LUS
SOUTENEZ LE MOUVEMENT

Soutenez Le Mouvement !

Votre don est défiscalisable à hauteur de 66% !

Je participe
ANNONCES LÉGALES