Université Paul Valéry - Montpellier (© Illustration)
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur telegram

Lundi 1er mars 2021, s’est tenue la commission d’exonération des frais d’inscription de l’Université Paul Valéry Montpellier III. Après une réunion de 3h, le SCUM (Syndicat de Combat Universitaire) est parvenu à rembourser les frais d’inscription de 129 étudiants précaires sur 172 demandes traitées.

Depuis septembre, 156 exonérations ont été attribuées. Ce nombre est un véritable record qui fait suite au dépôt des 182 demandes de remboursement par le SCUM le 30 novembre dernier. Un e-mail sera envoyé à chacun par l’université afin de faire part de la décision de la commission.

Un mécanisme supplémentaire de remboursement des frais d’inscription

Ces demandes de remboursements de frais d’inscription s’effectuent dans le cadre de la commission d’exonération initiée par le SCUM en 2017. Celle-ci est règlementée par le code de l’éducation qui autorise les remboursements sur critères sociaux dans la limite de 10% des étudiants non boursiers.

Depuis la mise en place de l’augmentation des frais d’inscription par le gouvernement imposée aux étudiants étrangers (2770 euros en Licence et 3770 euros en Master), l’exonération s’effectue aussi dans cette jauge de 10%. Cette initiative a été décidée par la présidence de l’université suite à la mobilisation victorieuse du SCUM en 2019.

« L’augmentation massive des demandes d’exonération, approchant dangereusement le plafond des 10% a failli contraindre l’université à arbitrer entre ces deux publics en matière d’exonération », explique le SCUM.

VOIR AUSSI : Hérault : Un « numéro vert » pour soutenir les personnes handicapées et les soignants

Le syndicat dénonce cette perspective de mise en concurrence d’étudiants précaires entre eux et sur la base de leur nationalité. Ainsi, les élus du SCUM ont proposé, au dernier Conseil des Études et de la Vie Universitaire (CEVU), de mettre en place un mécanisme financier utilisant les fonds issus de la CVEC (Contribution Vie Étudiante et de Campus) dans le cas où il y aurait un besoin d’exonérations supérieure au plafond imposé par le gouvernement.

« Nous demandons à la présidence de l’Université Paul Valéry Montpellier 3 de se saisir de cette proposition afin de la mettre en œuvre, et de pallier ainsi à la politique antisociale et xénophobe du gouvernement en matière de frais d’inscription. »

Partager l'article :

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur telegram
À LA UNE

Covid-19 : Gabriel Attal en visite dans l’Hérault pour défendre la politique du gouvernement

L’Hérault est sévèrement touché par la reprise épidémique (quatrième de France), avec un taux d’incidence de 525 cas pour 100 000 habitants. Alors que la France vient de franchir le...

Cinéma en plein-air : Un mois d’août à Saint-Quentin-la-Poterie

Cet été, les Toiles du Sud et l’Office Culturel proposent quatre projections de films à découvrir en plein air. Le rendez-vous est fixé au Parc Chabrier, près de la place...

SOUTENEZ LE MOUVEMENT

Soutenez Le Mouvement !

Votre don est défiscalisable à hauteur de 66% !

Je participe
VIDÉO, INTERVIEW, ÉMISSIONS​
LES PLUS LUS
ANNONCES LÉGALES