Site du château de Restinclières (© Hérault)
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur telegram

En 2021, le Département de l’Hérault prévoit d’investir 4,5M€ pour l’environnement et 6,5M€ pour l’eau. L’objectif ? Sensibiliser et tenter de lutter contre le réchauffement climatique. 

La Maison de l’environnement, installée au domaine de Restinclières à Prades-le-Lez, fête ses 30 ans d’existence. Ce point de rencontre de 8000 ha d’espace naturel, est conçu pour la sensibilisation à l’environnement et aux rencontres entre les chercheurs et le public.

À l’occasion de cet anniversaire, plusieurs activités sont prévues, notamment les Échos de Restinclières (rencontre avec un chercheur un jeudi par mois), mais aussi Les Trésors de Restinclières (découvrir les richesses du site un samedi par mois) sans oublier trois potentielles activités sur la thématique : « Réconcilier l’homme et la nature »

« Sauvons les abeilles ! » : un projet pour protéger ces pollinisateurs naturels

VOIR AUSSI : Montpellier restreint le territoire des chasseurs : certains mécontents insultent un élu sur les réseaux sociaux

La disparition des abeilles menace la production de fruits et de légumes. Pour pallier ce problème, l’objectif est de recenser les espèces pour mieux les protéger. À ce jour, 200 espèces cohabitent à Bessilles et Restinclières et plus de 600 cohabitent dans tout le département.

Cette initiative devrait mettre en place des plantations d’arbres mellifères. Il conviendrait aussi de laisser pousser les herbes et fleurs sur les délaissés routiers. Afin de sensibiliser les citoyens, des ruchers seront installés dans les domaines départementaux.

Avec ses 1500 km de cours d’eau et ses 24 ha de lagunes et d’étangs, le Département souhaite veiller scrupuleusement à la gestion de l’eau pour faire face aux inondations et sécheresses qui parcourent le pays.

Sur le budget 2021, 6M€ doivent être consacrés aux actions pour les risques des inondations (barrage du Salagou ou les Olivettes, participation aux syndicats mixtes des Bassins versants, plongeurs inspectant les zones non accessibles du Salagou cet hiver, etc.)

L’eau stockée dans les barrages permet de renflouer les rivières à sec durant l’été, de préserver la biodiversité, d’irriguer et donner accès à l’eau potable. Au quotidien, ces ouvrages hydrauliques sont surveillés au même titre que la qualité des eaux des lacs et des rivières.

44 stations météorologiques seront modernisées et l’observatoire climatologie eau environnement littoral, collectera des données pour aider les collectivités à préserver leur territoire. Ce dispositif pourra, par exemple, aider les communes du littoral à étudier l’évolution du cordon dunaire face au phénomène de submersion marine et à prendre des mesures de protection respectueuses de l’environnement.

Partager l'article :

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur telegram
À LA UNE
Pierre Soujol, émission Le Rendez-Vous ©JPV

Le Rendez-Vous avec Pierre Soujol : « Il faut construire ensemble un projet de territoire »

[VIDÉO] Un entretien sans filtre avec Pierre Soujol, Maire de Lunel et Président de la Communauté de communes du Pays de Lunel (CCPL). Une analyse de sa campagne victorieuse des...

Montpellier : Top départ pour le Bonheur à Vélo !

Cette semaine, la Fédération des Usagers de la Bicyclette (FUB) et la vélo-école associative le Bonheur à Vélo organisent une première session de formation au brevet d’Initiateur Mobilité à Vélo...

ANNONCES - PUB
VIDEO, INTERVIEW, EMISSIONS​
LES PLUS LUS

Soutenez Le Mouvement

Montpellier manif 3juin2020

Faire sens, bousculer les repères, et ouvrir des perspectives : tel est le contrat que Le Mouvement, média, libre et indépendant, passe avec chacun de ses lecteurs.