Sète, conseil municipal du 27 septembre 2021 (©JPV)
Sète, conseil municipal du 27 septembre 2021 (©JPV)
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur telegram

Sète. Un conseil municipal animé en ce début de semaine dans ses premiers échanges, avant d’attaquer les 17 points à l’ordre du jour, répartis sur plusieurs thématiques : finances, pompes funèbres, administration générale, éducation, personnel, juridique, sport, délégation de service public (DSP), marchés publics, et gestion du patrimoine.

Salle Plantevin à l’hôtel de ville, dès 17h le 27 septembre, après l’appel des présents, une minute de silence a été respectée pour la disparition de Christian Imparato. Une disparition qui met en deuil le monde des joutes et les Sétois qui perdent un animateur d’exception.

Une opposition sans indemnité, une vice-présidente du département en déléguée syndicale

C’était la petite séquence animée d’introduction, avant d’attaquer les 17 points à l’ordre du jour. Alors qu’elle jouait presque à la déléguée syndicale, Véronique Calueba s’est fait rappeler le montant de ses émoluments en tant que vice-présidente du département « 3.500€, » selon Vincent Sabatier. Ce que l’intéressée ne contestera pas. En effet, la conseillère souhaitait demander un changement d’horaire du Conseil municipal pour que ses collègues d’opposition, conseillers municipaux sans indemnité, puissent venir faire plus facilement leur devoir d’élu. Ou bien, autre revendication : de leur accorder une indemnité, afin de compenser une possible absence au travail, si d’aventure ils n’étaient pas retraités.

Majoration de la taxe sur les résidences secondaires : 40%

Majoration de la taxe sur les résidences secondaires, c’est fait : 40%. Attention cette majoration ne concerne pas les résidences principales et s’applique uniquement aux 6.121 résidences secondaires recensées en 2020. Mathématiquement, un propriétaire d’une maison de 90 m2 paiera 28€ par mois, pour un appartement de 60 m2 le montant sera de 16€ par mois. Cette majoration s’appliquera sur les impositions 2022.

« Je souhaite que nous continuions dans cette voie, et que pour l’année suivante, cette majoration soit portée à 60%, le maximum réglementaire. » Laura Seguin

Une mesure saluée par l’opposition « groupe Ensemble pour Sète » Laura Seguin précise : « en décembre 2020, lors du même vote, vous aviez proposé une majoration de 20%, nous avions proposé d’aller plus loin, de passer à 40% puis de viser le maximum réglementaire, 60% progressivement, en augmentant d’année en année. » La conseillère municipale se félicite que « le débat que nous avions eu qui a fait évoluer votre positionnement sur ce sujet. » Pour la suite : « je souhaite que nous continuions dans cette voie, et que pour l’année suivante, cette majoration soit portée à 60%, le maximum réglementaire. »

« Massacre fiscal, » pour Sébastien Pacull

En revanche pour Sébastien Pacull (Groupe Union des Droites) il est ici question d’un « massacre fiscal. » Le conseiller dénonce une simple mise en place de « nouveaux leviers fiscaux » et « un pilotage à vue des finances publiques à moins de 6 mois. » Le patron de l’Union des Droites propose à la majorité de « s’engager à remettre ce taux de taxe d’habitation à son précédent niveau pour le budget 2023 ou 2024, » puisque cette hausse serait aussi justifiée par la crise sanitaire. Sébastien Pacull indique que son groupe votera contre : « notre groupe milite pour la paix fiscale des ménages »

« Je ne pense pas que nous portons atteinte au pouvoir d’achat des Sétois. » François Escarguel. Démonstration

« Pilotage à vue, pilotage à vue, on s’adapte mon cher M. Pacull, il y a une crise » lance François Escarguel adjoint aux finances qui stigmatisera les propos du conseiller comme de la caricature. « indiquer que nous matraquons, que nous naviguons à vue et que nous n’avons aucune vision des finances publiques[ …] je pense que c’est de la caricature, mais bon, vous nous avez habitués à faire la caricature. » L’adjoint aura précisé que les Sétois concernés par cette mesure ne représentent qu’une toute petite minorité : « sur les plus petites maisons il y a 14 Sétois qui sont concernés  […] sur les appartements, il a y 90 appartements concernés par les Sétois, sur l’intégralité des 6.121 […] je ne pense pas que nous portons atteinte au pouvoir d’achat des Sétois, » insiste François Escarguel avec cette démonstration.

Partager l'article :

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur telegram
À LA UNE
André Deljarry en meeting à Sète (©JPV)

[VIDEO] André Deljarry en meeting à Sète : « nous créons pour le département de l’Hérault »

Au théâtre de la mer, c’était vendredi soir : « Jean Castex a failli nous voler la vedette, et bien non ! » lance André Deljarry devant une salle Tarbouriech bien remplie,...

Lunel : La « Maison Qui Ose » ouvre ses portes le 6 novembre prochain

La Ville de Lunel inaugura officiellement la « Maison Qui Ose », lieu de ressources pour son projet de renouvellement urbain du centre-ville, le 6 novembre prochain. Cette « maison » sera un lieu d’exposition,...

VIDÉO, INTERVIEW, ÉMISSION
LES PLUS LUS
SOUTENEZ LE MOUVEMENT

Soutenez Le Mouvement !

Votre don est défiscalisable à hauteur de 66% !

Je participe
ANNONCES LÉGALES