Antoine Maurice à Montpellier (© Occitanie naturellement)
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur telegram

Arrivé en quatrième position, avec 8,84% des voix, dimanche soir, Antoine Maurice a tendu la main à la présidente sortante. Ce lundi après-midi, un accord avec Carole Delga semble encore lointain. Le Toulousain fait le point.

« Ce n’était pas l’objectif que nous nous étions fixé », concède le candidat écologiste au regard du faible score enregistré hier soir, mais « ça représente une vingtaine d’élus et surtout la prise en compte de certaines de nos propositions ».

Pourtant si le candidat écologiste veut bien être compréhensif, pour arriver à un accord de second tour, tout n’est pas pour autant acceptable, « nous comprenons que Carole Delga refuse notre projet de transformation de Port-la-Nouvelle, plus respectueuse de la biodiversité, nous serions prêt à l’accepter sans le partager qu’elle maintienne ce que nous pensons être des grands projets inutiles, comme l’autoroute Toulouse-Castres ou encore qu’elle veuille maintenir le financement de petits aéroports qui ne servent que quelques vols commerciaux low cost, sur ces élections nous considérons que les électrices et les électeurs ont tranché, dont acte. Mais nous ne comprenons pas pourquoi malgré son appel à des discussions exprimées hier soir, elle refuse catégoriquement notre proposition de sauvetage du monde associatif, notre plan de la qualité de l’air, nos propositions pour la culture ou encore le doublement de la surface en bio, notamment pour avoir des cantines scolaires bio et local, bref des éléments d’apports d’un projet commun possible pour ce second tour ».

« De bonne foi, nous avons cru que nous nous retrouverions au second tour, comme Carole Delga elle-même l’a laissé entendre » – Antoine Maurice, depuis Toulouse

« Notre main reste tendue et peut encore être saisie », précise l’ancienne tête de liste, à quelques heures de la date limite de dépôt de listes du second tour, « nous appelons à cette heure, Carole Delga à la responsabilité. Le danger du Rassemblement national a beau être écarté, nous ne croyons pas qu’il soit bon d’envoyer un signal, de vouloir gouverner seul, et que la réunion des forces de gauche et de l’écologie est une chance pour notre Région Occitanie ».

Partager l'article :

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur telegram
À LA UNE

Nîmes : Deux courses Camarguaises, les 19 et 26 août, aux Arènes

La société SCP France et la Ville de Nîmes organisent deux courses camarguaises dans le cadre des Jeudis de Nîmes, les 19 et 26 août, à 18h30, aux Arènes. Côté...

Béziers Agglomération : Les « Mardis aux Arènes » continuent tout l’été

Après un premier rendez-vous réussi, les « Mardis aux Arènes » continuent tout l’été. Mardi dernier, plus de 600 personnes se sont donné rendez-vous aux Arènes, pour un total de 1800 tickets...

SOUTENEZ LE MOUVEMENT

Soutenez Le Mouvement !

Votre don est défiscalisable à hauteur de 66% !

Je participe
VIDÉO, INTERVIEW, ÉMISSIONS​
LES PLUS LUS
ANNONCES LÉGALES