Hérault et Tarn : Protection de la mulette perlière dans la rivière Arn

Rivière Arn (© PNRHL - Juliane Casquet)

Jusqu’à la fin du mois d’octobre 2020, un diagnostic précis sera établi sur la rivière Arn afin de préserver la mulette perlière, un petit mollusque d’eau douce à protéger de toute urgence ! 

VOIR AUSSI : Montpellier : Rencontre avec l’artiste Nubian et son exposition « Vestiges »

En collaboration avec le Parc Naturel Régional du Haut-Languedoc, le Syndicat Mixte du Bassin de l’Agout, a décidé de se déplacer sur les berges de l’Arn (rivière s’écoulant du département de l’Hérault et du Tarn) jusqu’en octobre 2020.

L’objectif ? Diagnostiquer l’état de l’affluent depuis sa source jusqu’au barrage des Saint-Peyres (81) afin d’identifier la sensibilité du lieu de vie de la mulette perlière afin de mieux la préserver.

La mulette perlière, une espèce menacée d’extinction en Europe 

Mulette Perlière

Il n’est plus surprenant d’entendre qu’une espèce est menacée de disparaître. Certains organismes se mobilisent pour lutter contre le massacre animalier et la mulette perlière n’a pas échappé à la catastrophe. Longtemps chassée pour ses perles, cette moule d’eau douce peut mesurer jusqu’à 15 cm et peut vivre plus d’un siècle.

Dans la rivière de l’Arn, la mulette vit en étroite relation avec la truite fario. Dans les branchies de la truite, les larves de la mulette y vivent plusieurs mois pour ensuite s’en détacher et s’enfoncer dans les fonds des cours d’eau pour continuer leur bout de chemin. Malheureusement, durant cette période, ces dernières sont très propices au piétinement humain.

L’Arn, une rivière à surveiller pour la protection de la mulette perlière.

L’Arn est la dernière rivière en France propice à la reproduction naturelle de la mulette perlière. Afin de garantir la prospérité du mollusque et de la truite fario qui vivent en symbiose, il est nécessaire de maintenir la qualité de l’eau.

Pour ce faire, la vallée de l’Arn a été intégrée dans le réseau Natura 2000, un réseau qui constitue un ensemble de sites naturels (terrestres ou marins), visant à préserver la faune et la flore menacées au niveau européen.

Afin de préserver le mollusque, le diagnostic sur la rivière sera établi par des agents qui étudieront la végétation, les berges et les éléments rencontrés. Pour éviter le piétinement dans le cours d’eau qui pourrait mettre en péril les jeunes mulettes, ces derniers passeront seulement par les berges. Ils seront munis d’une carte professionnelle et feront en sorte de ne pas dégrader le milieu naturel lors de leurs passages.