Site des Fontanelles à Saint-Clément-de-Rivière, le vendredi 25 septembre a eu lieu une occupation symbolique de terres agricoles qui sont menacées par le projet de centre Oxylane (Décathlon). 

Bétonnage de 24 hectares de terrains

Vendredi sur le site des Fontanelles, battu par le vent des citoyens ont organisé un rassemblement. La Confédération Paysanne de l’Hérault et plusieurs organisations, dont le Collectif Oxygène qui bataille depuis plus de six ans contre le projet Oxylane un centre « ludo-commercial », ont bien souligné l’hérésie que représente le bétonnage de 24 hectares de terrains, « un non-sens complet dans le contexte de crise sociale et écologique.« 

Crise sanitaire ! Normalement, c’est l’heure de la prise de conscience du « jour d’après ». L’essentiel devrait devenir une évidence : produire, transformer et distribuer localement une alimentation produite grâce à une agriculture paysanne dans le respect de l’environnement.

Mobilisation citoyenne et espoir politique

Jean-Michel Hélary est l’un des porte-paroles du collectif Oxygène, aujourd’hui il reste confiant. Il y a des signes rassurants : la convergence de la mobilisation citoyenne, un recours en appel au tribunal administratif de Marseille et un espoir politique avec le Président de Montpellier Méditerranée Métropole, Michaël Delafosse qui s’est publiquement déclaré opposé au projet Oxylane. Certes, le site est sur la Communauté de communes du Pic Saint-Loup, mais installer de la cohérence sur l’ensemble du bassin de vie est l’une des volontés politiques du maire de Montpellier. Et Jean-Michel Hélary ajoute aussi : « il y a une possibilité de moratoire sur les surfaces commerciales en périphérie des grandes villes […] Donc si le gouvernement tient parole, et met à exécution cette promesse de moratoire qui a été demandée par la Convention Citoyenne sur le Climat […] Une proposition approuvée explicitement par le Président de la République […] Pour nous ça va dans le bon sens.« 

VOIR AUSSI [VIDEO] Montpellier urbanisme Maryse Faye donne le ton : « résilience, anticipation, prospective, et responsabilité collective »

Interview de Jean-Michel Hélary qui est l’un des porte-paroles du collectif Oxygène :

Centre commercial Oxylane, ou nature et terres agricoles ? Un projet présenté en 2014, obsolète au regard de l’évolution nécessaire d’une société qui s’étouffe entre urgences climatiques, crise sanitaire, sociale et économique. « Et aujourd’hui entre paysans, on est venu dire : Non ! On ne laissera pas notre outil de travail se faire détruire en étant complètement passifs, alors que l’on a des jeunes qui veulent s’installer avec une agriculture différente qui bénéficie à toutes et à tous » explique Étienne Le Merre qui fait partie du comité départemental de la Confédération Paysanne de l’Hérault.

Interview d’Étienne Le Merre, membre du comité départemental de la Confédération Paysanne de l’Hérault :

Les organisations qui ont participé à ce rassemblement étaient nombreuses, on pouvait compter ainsi : la Confédération Paysanne, le Collectif Oxygène, ATTAC, Action Non-Violente COP21 Montpellier, Alternatiba Montpellier-Hérault, Les Ami.e.s de la Conf’ 34, Les Amis de la Terre, La Carmagnole, CGT retraités multipros Montpellier, Extinction Rebellion Montpellier, Greenpeace – groupe local Montpellier, Ingénieur.e.s Sans Frontières – AgriSTA, Oxfam groupe local 34, Pacte pour la transition Montpellier, Réseau des Semeurs de Jardins, SOS Oulala.

Une pétition pour l’arrêt du projet Oxylane à Saint-Clément-de-Rivière est disponible ici.