C’est un appel lancé à tous les citoyens de Montpellier qui souhaitent l’entendre : c’est une invitation à construire une « Assemblée Citoyenne pour le Climat. »

Ce groupe de citoyens sous l’impulsion de Stephane Herb référent de « Citoyens pour le Climat » et colistier de Jean-Louis Roumégas lors du premier tour des Municipales, construit une « Assemblée Citoyenne de Montpellier », et souhaite la mise en oeuvre complète du voeu de la Déclaration d’Urgence Climatique votée à l’unanimité durant la mandature de Philippe Saurel.

VOIR AUSSI, C’est un voeu, mais c’est un début : Montpellier déclare l’urgence climatique

Plus d’un an déjà, le 18 juillet 2019 à l’unanimité, le conseil municipal vote en faveur d’un vœu visant à la déclaration de l’urgence climatique. Qu’en est-il aujourd’hui ? La ligne V19FUC01 était bien présente dans le budget primitif 2020 : Fonds d’Urgence Climatique 15.000.000€. Et le budget 2020 comprend une enveloppe de 3 M€ « consacrée aux opérations visant à répondre à l’urgence climatique. » Les premiers membres de cette Assemblée sollicitent une rencontre avec Michaël Delafosse, (une demande restée sans réponse pour le moment). Ils ont envie d’éclaircissements sur ce FUC (Fonds d’Urgence Climatique), sur la promesse de l’Assemblée pour le climat composée d’un tiers d’experts, d’un tiers d’élus, et d’un tiers de citoyens, et aussi sur la mise en place d’ateliers dans les écoles.

[AUDIO] Présentation de la démarche avec Stéphane Herb, Marion Villedieu et Hélène Eckert :

Justice sociale, nouvelle démocratie, urgence climatique, ils veulent leur « Assemblée Citoyenne de Montpellier, » pour le climat et au-delà. Une campagne de communication est prévue, pour faire appel à candidatures et rassembler tous ceux qui aimeraient rejoindre cette initiative. « L’idée n’est pas de faire un contre-pouvoir, l’idée c’est de construire ensemble, et travailler en concertation, » affirme Stéphane Herb. Pour les rejoindre : assembleecitoyenne34@gmail.com ou Facebook.

Pour l’heure, leur crainte s’inscrit dans la lignée de celle de Greta Thunberg qui avait dit à l’Assemblée Nationale le 23 juillet 2019 : « le plus gros danger, ce n’est pas d’être inactif, c’est lorsque les politiques font semblant d’agir alors que rien n’est fait. »

« Déclarer l’état urgence climatique »

Certes à l’époque la décision de Philippe Saurel avait fait jaser, d’autant qu’elle était accompagnée d’un contexte électoral. Et l’examen des mots avait, semble-t-il, permis de décrypter une possibilité de greenwashing politique. Le Président de Montpellier Méditerranée Métropole dans sa version 2019 s’adressant au Conseiller municipal de Castelnau-le-Lez Henri Rouilleault, en conseil métropolitain du 23 juillet : « vous devriez déclarer l’état urgence climatique à Castelnau, vous feriez un énorme coup. Faites-le. Je vous donne la clé de la victoire. »

Hervé Martin, aujourd’hui adjoint du maire de Montpellier Michaël Delafosse en avait cristallisé l’instant dans un tweet, avec un extrait vidéo : « Saurel avoue en plein conseil de métropole de Montpellier que la déclaration d’Urgence Climatique n’est pour lui qu’un énorme coup. » Reste à savoir si ce coup voté à l’unanimité deviendra un acte définitivement vertueux pour l’ensemble des Montpelliérains.

Fonds Urgence Climatique Montpellier 15M€, ligne V19FUC01 :

FUC Montpellier 15M€ ligne V19FUC01
Fonds Urgence Climatique Montpellier 15M€, ligne V19FUC01.