Juillet 2019 le 18. À l’unanimité, le conseil municipal vote en faveur d’un vœu visant à la déclaration de l’urgence climatique.

« il n’y a pas ville mieux placée en France pour déclarer l’urgence climatique, » et le maire décline ensuite toutes les perturbations subies par la région entre neige, canicules, inondations et grêle.

Philippe Saurel annonce aussi : « la création d’un Fonds d’Urgence Climatique pour orienter les investissements vers la transition écologique […] La ville de Montpellier crée une assemblée pour le climat avec un tiers d’experts, un tiers d’associations et un tiers de citoyens, afin de conseiller et d’orienter la décision politique vers les mesures les plus efficaces, et les justes en matière de transition écologique… »

Annonce - Pub - Advertisement

L’objectif sera aussi pour cette  future assemblée de prendre une « part active à l’élaboration du second Plan Climat Air Energie Territorial porté par Montpellier Méditerranée Métropole » précise Philippe Saurel.

« En la matière, il faut de la sincérité dans l’action »

« Trois fois oui, pour que Montpellier proclame l’urgence climatique, car c’est le défi de notre génération, mais en la matière il faut de la sincérité dans l’action, » expliquera Michael Delafosse Président du groupe d’opposition la Gauche pour Montpellier. Il aura auparavant cité selon lui, tous les « dysfonctionnements en cours » du mandat de Philippe Saurel : passant de la ligne 5, aux pôles d’échange multimodaux, aux pistes cyclables, aux menaces de procès sur twitter pour des pistes cyclables éphémères ou d’autres polémiques avec le Collectif cantine qui s’interroge sur le danger des nouvelles barquettes, et aussi Alternatiba refoulé de Montpellier qui se retrouve à Grabels.

Voir aussi : Le tour Alternatiba coincé à Montpellier

Voir aussi : [VIDEOS & ITW] Marche pour le climat, Montpellier à la recherche d’une solution vélo

Oui aussi pour Alex Larue : « tout ce qui va dans le sens de cette reconnaissance de l’urgence climatique me parait pertinent et je pense qu’il faut le soutenir. » Le Conseiller municipal de l’opposition Les Républicains affirme qu’il restera vigilant, et qu’il portera une attention « aux suites concrètes qui seront mises en oeuvre dans le cadre de ce voeu. »

Un esprit de quiétude s’installerait-il à Montpellier avec un vœu visant à la déclaration de l’urgence climatique et d’une assemblée pour le climat ? À suivre. Rendez-vous le 25 septembre 2019 pour le prochain conseil.

Pour rappel : le voeu consiste en l’expression d’un souhait par le conseil municipal. Il n’est pas décisoire et ne produit pas d’effet juridique. L’intérêt et le poids de ces voeux restent d’interpeller l’opinion sur des questions d’actualité, et de peser dans le débat.

Voir aussi, Partout dans le monde des villes déclarent l’état d’urgence climatique : Montpellier aussi

Annonce - Pub - Advertisement