Jeudi 25 juin 18h30, rendez-vous place des Grands Hommes ? Pas encore ! C’était sur les marches du Corum à Montpellier. Rémi Gaillard donnait une conférence de presse, exercice nouveau pour l’artiste.

Vivement qu’on annule ces élections lâche Rémi Gaillard en attendant que tout le monde soit réuni. Arrive Rhany Slimane, le n°17 sur liste de Mohed Altrad. “Tu n’es plus France insoumise ?” interroge provocateur le patron de #YesWeClown. Le colistier répond : “euh si ! euh je sais pas, ils m’ont pas envoyé de recommandé encore…” Dans ce triangle des Bermudes, ils ne savent plus trop, qui est quoi ?.

Reste un clown émouvant à rendre jaloux Bernard Buffet

Retour aux origines :moi au départ, je me suis présenté pour défendre les animaux…” respiration, beaucoup d’émotion l’artiste retient ses larmes. “Je me suis présenté parce que j’ai promis à mon chien de me battre pour lui et ses congénères. Et il se trouve que j’ai été dépassé par tout ça…” Un temps… À ce moment, certainement dans son esprit, le flash-back d’une campagne qui l’a abimé… puis renforcé. Sa gorge se dénoue, et le candidat de la médaille en chocolat retrouve tout son tonus. Reste un clown émouvant à rendre jaloux Bernard Buffet. Pire que dans Jumanji, le joueur s’est retrouvé coincé dans une bagarre qu’il n’avait pas vraiment déclenchée. L’amour-propre a fait le reste. 

À croire que la politique est un jeu qui vous fait perdre votre univers. Lancez les dés pour déplacer votre pion, le premier qui arrive au bout a gagné. Comme sur la boite de Jumanji on devrait pouvoir y lire : “aventuriers méfiez-vous, ne commencez que si vous avez l’intention de finir.

Pénétrer la démocratie.” Mais qui a manipulé qui ?

Au premier tour des Municipales à Montpellier Rémy Gaillard est arrivé en 4e position avec 9,6%. Alors narquois, devant ce Corum, et la multitude de smartphones et de caméras, braqués sur lui : il va passer en revue et traiter de clowns ceux qui ont fait moins de voix que lui. Ceux qui l’ont raillé comme Hussein Bourgi ou Alex Larue et ses 3%. Puis subrepticement, il en viendra à Alenka Doulain et Clothide Ollier : “l’alliance avec Alenka et Clothilde, ben ! C’est des clowns aussi finalement. C’était de la manipulation, mais avec beaucoup de tendresse, parce que je les aime, et elles le savent, et elles ne seraient pas là si elles en doutaient.” Mais qui a manipulé qui ? Lorsqu’elles se font traiter de clowns, les deux colistières n°2 pour Mme Doulain, et N°4 pour Mme Ollier restent impassibles. Elles le savent, avec de telles positions, quel que soit le score de leur liste, elles ont déjà toutes les chances d’avoir “pénétré” le conseil municipal, grâce au GOD.

Comprendre pour ceux qui n’auraient pas suivi toute la saison : GOD pour Gaillard Ollier Doulain.Donc, le GOD pour faire vibrer le système, mais pour mieux pénétrer la démocratie, c’était nous,” explique Rémi Gaillard. Toujours dans l’émotion : “quand tu fais 10%, t’es obligé aussi de ne pas penser qu’aux animaux. Et j’ai mis de côté, tout ce que je voulais faire pour mon projet animal. J’espère que j’arriverai à le faire quand même,” dit-il un peu superstitieux, en touchant son nez de clown fétiche, posé entre lui et Alenka Doulain.

Puis assez vite, Rémi Gaillard en vient à la raison centrale de sa conférence de presse : l’opposant souhaitait rectifier apparemment une erreur de chiffre. Durant le débat des trois finalistes, sur France info : la dénonciation qu’il a faite à la demande de Mohed Altrad sur des notes de frais d’adjoint à la culture qu’était Michaël Delafosse ne serait pas de 40.000€, mais de 45.021€, d’avril 2008 à juillet 2011, selon le clown. L’exactitude de ces affirmations reste à vérifier. Rémi Gaillard fera un florilège d’énumérations de notes de restaurants comme 226,70€ pour trois personnes à la brasserie du Corum.

Alors ! C’est qui le boss du clown : Mohed Altrad ? Une condition de salarié ou de prestataire que Rémi Gaillard infirmera, quand la question lui sera posée pour savoir s’il est payé, et s’il est en contrat avec la tête de liste de “Coeur Écologie Démocratie.” Idem pour son travail de community manager, et de créateur de contenu. Est-il payé ? Un travail de qualité, créatif, disruptif, innovant, intelligent, et qui nécessite du temps, et beaucoup de veille numérique qui mériterait salaire. Sa réponse est non !

Des questions légitimes que nous tenions à lui poser, après son intervention sur France info où le clown a joué les porte-flingues, ou pour faire moins western : a joué son rôle de petit-fils, dans une mission d’aide à la personne. Mais cette description, certes un peu moqueuse, ne doit pas laisser oublier la méthode de M. Altrad : snipper un adversaire politique avec les mots d’un clown qui est un influenceur important sur les réseaux sociaux, instrumentaliser la sincérité, bref laisser un artiste dont l’âme et l’émotion sont l’instrument, laisse songeur sur le type de gouvernance possible du “milliardaire” à la mairie, et à la métropole.

Questions chiffres encore : on parle trop souvent en pourcentage dans les sondages et les résultats. Tout se joue en fait à quelques milliers de voix. Pour exemple, en 2014, Philippe Saurel avec 29.928 voix avait devancé Jean-Pierre Moure de 8.087 voix. Et un clown qui a 356.000 followers sur twitter, et 9,6 millions d’abonnés sur YouTube ça vaut son pesant d’or, surtout en période post-covid, avec une participation incertaine.

Quid de la Stratégie ODoDo ?

Y-a-t-il une stratégie ODoDo ? : Ollier Dormagen Doulain ? Présent lors de cette conférence de presse, Jean-Yves Dormagen, professeur d’université, éphémère directeur de campagne de la liste l’Écologie en Commun parie-t-il sur un rejet de Michaël Delafosse ? Il est facilement envisageable que le plus jeune des candidats, tête de liste de “Montpellier Unie” puisse enchainer deux, voire trois mandats ? Et pour Doulain et Ollier le temps paraîtra long dans l’opposition, avec une indemnité de 233 euros par mois.

Quant à Rémi Gaillard : manipulateur, manipulé ou homme engagé ? Quels seront ses prochains rendez-vous avec les citoyens et les électeurs sur le territoire : Sénatoriales, Départementales ou Régionales ? Fin septembre 2020, les noms des quatre prochains sénateurs de l’Hérault permettront de décrypter certaines zones complexes de ces Municipales étonnantes.

La vie d’un homme engagé

Alors rendez-vous place des grands hommes ? Dans 10 ans, ou dans quelques mois, mais avant Remi Gaillard devra peut-être faire le deuil du clown. Un simple geste suffit : Tchao Pantin. Il trouvera là certainement comme Coluche, son meilleur rôle. Celui de sa vie, pas une vie de n’importe quoi, la vie d’un homme engagé.

Questions à Rémi Gaillard #YesWeClown soutien de Mohed Altrad : êtes-vous payé par celui que vous appelez le « milliardaire » ? Avez-vous des ambitions politiques au-delà des Municipales ? Deviendrez-vous sénateur à la place de Jean-Pierre Grand ? Explications de la négociation des 22 places sur la liste « Coeur, Écologie, Démocratie » un pouvoir démocratique :

Interview Rémi Gaillard : « tu peux m’attendre du coup, n’importe où »

VOIR AUSSI : [VIDEO] Municipales 2020, transparence et exemplarité, Michaël Delafosse impose son rythme

Michaël Delafosse, réactions ce jour en fin de matinée : 

Le candidat s’étonne : « tout cela n’est que calomnies. J’invite les autres candidats à s’imposer la même transparence que moi. Je suis le seul à avoir publié dès le début de la campagne une déclaration de patrimoine et mon bilan de santé. » Michaël Delafosse avait précisé en septembre 2019 : « Je ne suis dépendant de rien ni de personne… je n’ai ni addiction ni problèmes de santé… »

VOIR AUSSI [VIDEO] Municipales : 65 casiers judiciaires vierges, Michaël Delafosse « la transparence est un gage de confiance »