À Nîmes, les gilets jaunes sont dans les starting-blocks. Rencontre avec Morgan l'un des organisateurs qui explique: "on ne tolérera aucun parti politique ce jour-là," et il précise : « tant que nous n'avons pas de réponse officielle du gouvernement, on ne bouge pas, cela peut durer, un jour, trois jours, une semaine. »
Valérie Haumont : comment sont nés cette grogne et ce mouvement approuvés par 71 % des Français ?
Morgan : tout a débuté par la pétition créée mi-octobre par une certaine Prisc...

Pour lire la suite, vous devez être connecté et abonné .