Gourmands des différentes paroles citoyennes qui s’investissent et qui s’imposent dans le débat politique, lorsque nous avons vu passer l’affiche de campagne de Bruno Adele, nous n’avons pas hésité à aller à la rencontre de ce futur maire possible pour Montpellier.

Avec un look à la Jeremiah Johnson et à défaut de chevaucher son mustang, Bruno Adele enfourche sa bicyclette au quotidien. Un geste qui le garde proche du réel, et qui le laisse conscient d’une société en pleine transformation. C’est lui le créateur du hashtag #JeSuisUnDesDeux : réflexe citoyen pour défendre l’intérêt commun, et pour mettre en abîme des paroles politiques devenues hors-sol.

Annonce - Pub - Advertisement

VOIR AUSSI : Montpellier, manif citoyenne 1200 cyclistes en colère

Trois questions à Bruno Adele, informaticien et citoyen engagé, futur maire possible pour Montpellier :

Pourquoi ce tweet de 1er avril annonçant votre candidature à la mairie de Montpellier ?

Parce que suite au succès de la mobilisation de #JeSuisUnDesDeux certains semblent avoir du mal à admettre que ce mouvement est issu d’une mobilisation citoyenne. Les Municipales approchant, ça semble électriser certains candidats ainsi que leurs fans (vrais comme faux comptes), et l’article de l’agglorieuse n’a pas aidé 🙂 (voir lien N° 4)

Quelques exemples :

Dans toute blague dit-on, il existe un fond de vérité, l’engagement politique est envisageable pour vous ? Car d’une certaine façon c’est ce que vous faites déjà en tant que citoyen ?

Euh non, sincèrement cela ne m’intéresse pas, ce que je fais en tant que citoyen, c’est :

Défendre les intérêts du citoyen, avoir une ville où tous les moyens de locomotion puissent circuler librement. Ce n’est pas le cas aujourd’hui. Et entendre dire que Montpellier est une ville à vélo voire que le maire est visionnaire, ça ne peut pas être vrai… De plus, je fais environ 15Km par jour à vélo, je pense donc être en mesure d’être l’une des personnes qui peuvent donner leurs remarques sur les points forts et faibles du réseau cyclable à Montpellier.

Néanmoins si je dois être consulté afin de partager mon expérience ainsi que mes avis, je n’y serais peut-être pas contre. Mais à ce jour, vélocité semble le faire très bien.

Jouons, si vous le voulez bien, vous êtes maire de Montpellier en 2020, expliquez-nous comment vous allez travailler à ce poste durant les 6 prochaines années ?

La première chose que je ferais, ce serait de faire respecter à minima les lois (le problème est typiquement Français, pas Montpellierain). Je ne comprends pas que l’on puisse faire voter une loi, si l’on n’a pas les moyens humains et financiers pour la faire respecter (Ex: Stationnement gênant, téléphone au volant, incivilité routière, etc …) Pour moi, il est inconcevable que des automobilistes puissent se garer pratiquement tous les jours au même endroit en toute impunité, c’est l’une des raisons pour laquelle on a développé l’application Android Vigilo, pour recenser ces incivilités et avoir la réalité des chiffres.

J’essaierais d’être transparent sur les budgets, sur les effectifs, les missions, etc …

Ça fait 23 ans que je vis à Montpellier, et ça fait 23 ans que j’entends dire que c’est la galère de circuler en ville en voiture. Étant informaticien, j’étudierais le flux des voitures afin d’analyser :

  • D’où elles viennent, vers où elles partent
  • Où sont les zones de goulets d’étranglement
  • Mesure du niveau de pollution, comme airparif, je crois que sur Montpellier, il y a 2 ou 3 capteurs, et ce n’est pas assez !
  • Ce projet serait open source (il appartiendrait donc aux citoyens). J’essaierais de mettre en relation les universités et la FrenchTech. Je trouve que la FrenchTech est trop orientée business et ne mise pas assez sur les universités et les passionnés d’informatique comme moi. À ce sujet #JeSuisUnDesDeux m’a permis d’exprimer quelques idées et de partager mes compétences au sein de cette nouvelle communauté. Vous en entendrez parler ultérieurement (Cartographie des points noirs des 32000 villes de France (enquête de la FUB, https://parlons-velo.fr), Application mobile pour ajouter des observations sur le réseau cyclable ainsi que les incivilités.

Je proposerais des services en ligne avec Open data (publication des chiffres des demandes du service « Montpellier au quotidien », nombre de contraventions des véhicules, accidents de la route, etc …)

Concernant les mobilités, je ferais un vrai réseau routier afin que les citoyens, avec différents types de moyens de locomotion, puissent circuler de façon sereine et sans risque. De plus je créerais un vrai réseau cyclable permettant d’aller d’un point A à un point B, sans coupure. De plus, aujourd’hui, trop d’automobilistes klaxonnent sur les cyclistes en leur disant « bouge-toi du milieu, va sur tes pistes cyclables ou sur le trottoir ».
À savoir que :

  • Le cycliste a le droit de rouler sur la chaussée
  • Il est interdit pour un cycliste de rouler sur le trottoir
  • Et il arrive assez souvent que pour aller d’un point A vers B, il n’y ait pas de piste sur la totalité du parcours

Je rajouterais que je n’aime pas le mensonge et l’injustice, je pense que ça s’est vu ! Cela me rappelle que j’avais créé un projet open source en 2016 en pleine période présidentielle « je-n-ai-pas-oublié » qui recense plus ou moins les aberrations https://github.com/badele/je-n-ai-pas-oublie. On a trop tendance à oublier…

Annonce - Pub - Advertisement