Le chantier des aménagements cyclables de la rue du Faubourg Figuerolles, réalisés en concertation avec les habitants du quartier et l’association Vélocité prend forme. Ce vendredi 5 juin Philippe Saurel Maire de Montpellier, et Président de Montpellier Méditerranée Métropole était sur place, en visite.

Hier déjà, Philippe Saurel et Noël Ségura, maire de Villeneuve-les-Maguelone, avaient inauguré, la nouvelle passerelle cyclable qui permet, au niveau du rond-point du Pont-Vert, de franchir la Mosson, et de relier les deux pistes cyclables existantes entre Montpellier et Lattes, puis Villeneuve-lès-Maguelone et Palavas. Ce vendredi le maire de Montpellier était en visite sur le chantier des aménagements cyclables de la rue du Faubourg Figuerolles.

Ce projet a été financé par la Métropole. Le montant des travaux de cette deuxième tranche de la rue du faubourg Figuerolles intégrant l’aménagement de la piste cyclable s’élève à 1.600.000 € TTC, entièrement financé par Montpellier Méditerranée Métropole, et répartis comme suit : MOE : 52.000 € SUEZ Environnement. Voirie : 1.250.000 € (dont 100.000 € TTC pour l’aménagement de la piste cyclable) Entreprise Eiffage Route Méditerranée. Réseaux : 180.000 € SOGEA. Éclairage : 50.000 € Entreprise CITEOS. RT : 50.000 € Entreprise AXIMUM. Plantations : 18.000 €.

Description de cet aménagement

Le nouveau projet intégrant la piste cyclable à double sens entre la rue de Claret et la rue Bouschet Bernard, d’une longueur de 250 mètres environ, prévoit : une chaussée à sens unique sortant entre la rue Bouschet de Bernard et la rue de Claret de 3 m de largeur intégrant la circulation des bus; une piste cyclable à double sens de 2,50m de largeur séparée de la circulation des véhicules par une bordure double vue de 20 cm de largeur; le maintien de la mise en accessibilité des 2 trottoirs entre 1,50 m et 2m de largeur; le maintien d’une vingtaine de places de stationnement (dont 2 PMR) et 3 emplacements de livraison côté nord de la voie.

Une rénovation en concertation avec les habitants et les riverains

La rénovation du Faubourg Figuerolles a été lancée par le Plan de réaménagement du secteur, en concertation avec les habitants et les riverains lors des trois réunions organisées entre 2016 et 2017. Lors de la remise en circulation de la première tranche de la rue du faubourg Figuerolles (entre la rue du Mas de Merle et la rue de Claret) en 2019, Philippe Saurel avait lancé l’étude d’une modification du plan de circulation, conformément aux recommandations émises par l’association Vélocité qui avait sollicité la Métropole pour répondre aux objectifs du Schéma Directeur des Mobilités Actives (SDMA) en créant un axe magistral vélos sur cet itinéraire.

VOIR AUSSI [VIDEO & ITW] Prochaine révolution citoyenne, préparez vos vélos !

Compte tenu de la faible largeur de la rue, le projet initial prévoyait l’aménagement d’une voie à 30 km/h qui intégrait les vélos à la circulation générale. Mais pour répondre aux objectifs du Schéma Directeur des Mobilités Actives il a été décidé de réaliser dans le cadre de la 2ème tranche de la rue du faubourg Figuerolles (entre la rue de Claret et la rue Bouschet de Bernard)  une piste cyclable à double sens séparée de la circulation générale des voitures en supprimant un sens de circulation véhicule et d’étudier la mise en place de l’aménagement cyclable à double sens entre la route de Lavérune  et le bouvard Renouvier pour répondre aux objectifs du Schéma Directeur des Mobilités Actives.

À noter : les études sur la poursuite de l’aménagement cyclable entre la route de Lavérune  et le bouvard Renouvier sont en cours.

Rappel sur ce qu’est le Schéma Directeur des Mobilités Actives :

En décembre 2018, le conseil de Métropole vote le schéma directeur des mobilités actives dont les objectifs sont de développer l’usage des modes actifs, de proposer une alternative à l’autosolisme et de réduire la congestion et préserver environnement, climat et santé des habitants. Ce document-cadre constitue un référentiel proposant des actions à court, moyen et long terme. Il assure une action cohérente de la Métropole, il a pour fonction :

  • D’alimenter les documents de planification urbaine (SCoT, PLU, PLUi),
  • D’enrichir le volet mobilités actives du Plan de Déplacements Urbains (document d’orientation et de programmation),
  • De s’imposer lors de la conception des opérations urbaines (ZAC et autres opérations d’urbanisme),
  • De prévoir les aménagements à réaliser lors des travaux sur voirie ou sur l’espace public,
  • De saisir les opportunités des appels à projets en s’assurant d’une vision d’ensemble,
  • D’évaluer l’avancement des actions en faveur des mobilités actives (indicateurs de suivi),
  • D’attribuer un budget dédié aux modes actifs

VOIR AUSSI : [Interview] Mobilités actives, et santé : Philippe Saurel veut « améliorer la qualité de vie »