Municipales, Mohed Altrad : « Je crois que la crise nous oblige tous, à revoir nos certitudes »

Mohed Altrad en conférence de presse (© Melody Noisette)

« Je vais proposer un plan très ambitieux de sauvegarde de l’emploi et de l’économie locale. Je l’annoncerai le moment venu. » Mohed Altrad, 17 mai 2020. Ce lundi 25 mai, à un mois du second tour des municipales, l’homme d’affaires arrivé en troisième position devait révéler l’avenir qu’il souhaite pour Montpellier. Mais c’est partie remise.

Une note de suspens politique

Cela devait se faire aujourd’hui à 14h00, mais la conférence de presse est reportée à une date ultérieure non précisée. « Je crois que la crise nous oblige tous, à revoir nos certitudes, et nous impose de nouvelles pratiques. Mon projet pour Montpellier, je veux qu’il soit largement partagé par tous. Pour qu’il soit une réussite, il a besoin de tous les talents, et de toutes les énergies de celles et ceux qui représentent les Montpelliérains », explique Mohed Altrad dans un communiqué, diffusé dimanche à 23h00. Avec une note de suspens politique : « afin de prendre le temps de partager mes projets avec mes futurs partenaires, je décale ma conférence de presse initialement prévue, ce lundi 25 mai.« 

VOIR AUSSI [VIDEO & ITW] : Montpellier, Mohed Altrad candidat : « je prendrai les meilleurs, qu’ils soient de gauche ou de droite. »

Un grand plan d’action

Pandémie, pause dans l’élection municipale. Son histoire et son parcours lui donnent crédit pour savoir certainement lire la météo économique, et prendre les dispositions nécessaires pour affronter le mauvais temps. Mohed Altrad affirme « fort de mon expérience et fidèle à mon engagement pris auprès des Montpelliérains, j’ai réfléchi à un grand plan d’action en faveur de notre territoire et de ses habitants. » Ce lundi 25 mai, après deux semaines de déconfinement, le chef d’entreprise et candidat à la mairie de Montpellier devait présenter ce « grand plan d’action. » Un plan qui se veut “ambitieux pour la sauvegarde de l’emploi, et de l’économie locale.

VOIR AUSSI : Montpellier : Résultats du premier tour des élections municipales du 15 mars 2020

Comme l’a récemment annoncé, Flora Labourier numéro 2 de la liste « Le Cœur et l’Action » menée par Mohed Altrad : « le plus dur de la crise arrive ! » Alors, quelles sont les recettes de cette équipe pour rendre cette crise indolore ou presque ? Une équipe qui avait déclaré, durant la campagne du premier tour : « on aura un programme de zéro chômage, à la fin du mandat. » Et le 17 mai leur tête de liste tweetait : « je lance un cri d’alarme : la crise économique et davantage encore la crise sociale vont être terribles.« 

Écologie et crise sociale

« L’écologie n’est pas une option, c’est une nécessité ! » confiait Mohed Atrad au journaliste Frédéric Mayet dans Midi Libre. Puis dans ces mêmes colonnes : « je me suis lancé en politique pour casser les petits arrangements permanents. Je ne suis pas du système, je ne fonde pas ma stratégie sur des jeux d’alliances.« 

Aujourd’hui, avant le 2 juin, date limite du dépôt des listes Mohed Altrad annonce : « prendre le temps de partager mes projets avec mes futurs partenaires. » Jeux d’alliances ou suspens politique, qui seront les futurs partenaires de la liste « Le Cœur et l’Action » qui « représentent les Montpelliérains »

Un grand remaniement avec de nouveaux partenaires ?

Alenka Doulain et son mouvement municipaliste “Nous Sommes,” en discussion avec Mohed Altrad : est-ce de la politique fiction, ou une réalité pour accéder au pouvoir, sans se jeter dans les bras d’un PS qu’ils ont tant dénoncé ? Patrick Vignal, et ses 3163 voix du premier tour, soit 6% ? Toujours bon à prendre, d’autant que les deux hommes faisaient la course à l’investiture LaREM. Incompatible ? Pas vraiment ! Et l’écologie alors ? Cette « nécessité » peut-elle se mener sans « petits arrangements » entre amis de la Nature ? 

Il y a aussi les 9,58% du clown, le quatrième homme : pas si clown que ça Rémi Gaillard. Il n’est plus n’importe qui, et il a su créer un vote contestataire qui a miné un RN, déjà assommé par son improbable candidat, Olaf Rokvam. Et quid, des presque 4% du parti Les Républicains ? L’abstention en moins, et en oubliant les État Généraux de l’immobilier, chers à Alex Larue : c’est un bout d’électorat qui retourne dans le giron de Jean-Pierre Grand et qui peut renforcer le candidat Mohed Altrad. 

Pour l’heure, il semblerait que le moment n’est pas venu pour l’annonce d’un grand plan d’action « très ambitieux de sauvegarde de l’emploi et de l’économie locale« , mais que la priorité soit, un grand remaniement avec de nouveaux partenaires. Et comme le dit Mohed Altrad : « Je crois que la crise nous oblige tous, à revoir nos certitudes.« 

VOIR AUSSI : Le Rendez-Vous avec Mohed Altrad : « on aura un programme de zéro chômage, à la fin du mandat »