Le grand confinement, économique et démocratique, est-il terminé ? Jour 55, d’une situation inédite d’urgence, face à un fléau qui frappe toute la planète : Covid-19, apparu au mois de décembre 2019 en Chine.

VOIR : Évolution des cas de Covid-19 en temps réel dans le monde

Jour 55 de confinement [10-05-2020]

Fin du confinement lundi 11 mai. Du premier tour des municipales au second tour. Le scrutin du dimanche 15 mars avait été maintenu dans un contexte d’épidémie… Début du déconfinement, le second tour sera-t-il organisé dans ce contexte ? Ou le confinement de la démocratie est-il encore confortable pour la majorité présidentielle ?

Municipales. Avec une abstention de 55,34%, le Premier ministre n’a pas réitéré sa performance de 2014 au Havre, où il avait été élu dès le premier tour. Mais Édouard Philippe avait gardé le sourire. Normal, il était arrivé en tête du scrutin, avec 43,6% des voix. Interrogé par France 3 Normandie sur la tenue du second tour pour le dimanche suivant, l’homme du Havre avait dit “l’espérer.” Puis, tout a basculé, et s’est ensuivi 55 jours de confinement.

The Great lockdown ou le grand confinement

De nombreuses entreprises ralentissent ou stoppent leurs activités. Et commence alors, un effondrement de la consommation, après plusieurs décennies de croissance presque continue. Cette crise sans précédent s’est vu baptiser par le FMI : The Great lockdown, ou le grand confinement.

La notion de guerre est imposée par le président de Rébublique le 16 mars 2020. Emmanuel Macron a martelé un : « nous sommes en guerre, » et il a garanti « qu’aucun Français ne sera laissé sans ressources. » Il veut aussi un État au rendez-vous de ce « moment très difficile. » Dans ce contexte guerrier, où l’opposition se doit d’être à l’unisson, certains maires en sursis vont pouvoir jouer une partition Gaulliste, facile et valorisante. 

Exemple le plus criant à Lyon, où les élus LaREM très largement battus par les écologistes au premier tour, occupent le terrain et espèrent sortir renforcés de la crise sanitaire liée au coronavirus. Pour ceux qui auraient critiqué le maintien des élections municipales, on dira du premier tour qu’il aura été l’occasion de faire passer des messages de règles civiques à tenir. Bref ! Éléments de langage repris localement sur un plateau TV, par la députée Coralie Dubost. Faire son devoir de citoyen, et en même temps apprendre les gestes barrières. 

La question se pose donc, va-t-on avoir cette même logique avec le déconfinement ? Les gestes barrières maitrisés, le masque adopté, voire obligatoire dans les transports en commun, les écoles ouvrent à nouveau leurs portes, les commerçants aussi, et les bureaux de vote, c’est pour quand ?

VOIR AUSSI Mémo : Jour 52 COVID-19, « À partir de lundi, la liberté de circulation sera rétablie »

Même si la réorganisation possible des élections municipales, les 27 septembre, et 4 octobre, prochains, a été lancée. La réponse se fera au plus tard le 23 mai, selon Édouard Philippe. Le gouvernement prendra l’avis du Conseil scientifique sur la faisabilité d’un second tour des municipales en juin. Ce Conseil doit en effet statuer sur le sujet, avant le 23 mai 2020. Certes pour l’heure, la priorité semble le rendez-vous chez le coiffeur, ou n’est-il qu’une simple injonction, pour faire un peu oublier l’isoloir ?

Reste que, le Covid-19 a fait 26.380 morts depuis le 1er mars, selon le dernier bilan officiel communiqué, ce dimanche soir.

VOIR AUSSI Crise sanitaire, Édouard Philippe : « Protéger, tester, isoler… L’isolement n’est pas une punition »