Covid-19 : Création d’une Plateforme Humanitaire à Montpellier

(CR T.Mascarello)

Face à l’urgence sanitaire, le Secours populaire de l’Hérault a décidé de créer une plateforme humanitaire à Montpellier en coordination avec différentes associations. 

VOIR AUSSI : « Spectro » de Ludovic Finck, à découvrir (virtuellement) au muRum

Dans le cadre de l’aide alimentaire pour les personnes les plus démunies (CNCHD20 mars 2020), la Ligue des droits de l’Homme, le collectif Luttopia, le Secours catholique, la Cimade, AREA, Médecins du Monde, 2 Choses Lune, La Petite Cordée et le Secours populaire français (SPF34), ont décidé d’organiser en coordination l’aide d’urgence à Montpellier. Cette opération est menée, avec le soutien de la Préfecture et la Mairie de Montpellier et du Conseil Départemental de l’Hérault.

Sur la distribution effectuée du 7 au 15 avril dernier, 50 tonnes de denrées et 4000 colis (2000 dans les squats et bidonvilles et 2000 à la plateforme humanitaire) ont été distribués.

Comment bénéficier de cette aide alimentaire ?

En pratique, un document unique et une procédure ont été imaginés puis diffusés aux travailleurs sociaux de la ville (CCAS et associations) afin de permettre aux personnes en situation de précarité de bénéficier d’un colis d’urgence.

Ces personnes sont ensuite contactées par une cellule d’accueil téléphonique du Secours Catholique afin d’obtenir un rendez-vous. Elles peuvent ensuite récupérer un colis d’urgence à la plateforme de distribution à un créneau horaire qui leur est attribué.

Un colis pour un adulte est prévu pour une durée de 15 jours. Il est composé d’une quinzaine de produits secs (pâtes, riz, semoule, lentilles, farine, conserves de légumes, huile, lait, sardines, sauce tomate, café, cacao en poudre, boîte de chocolats, etc.) et d’un kit hygiène (savon main, gel douche, dentifrice, gel hydroalcoolique).

En plus de la distribution sur site, un système de livraison à domicile est mis en place pour les personnes qui ne pourraient pas se déplacer en cette période de confinement (notamment pour les populations à risques selon les critères définis par le gouvernement). Des distributions sont également menées dans les squats et les bidonvilles de Montpellier par certaines des associations de la coordination (la Cimade, Ligue des droits de l’Homme, AREA, Médecins du Monde, 2 Choses Lune, collectif Luttopia).

Une nouvelle organisation, pour faire face à la crise sanitaire et économique

En pratique, afin d’assurer la distribution de colis alimentaires et d’hygiène à près de 5000 personnes identifiées comme bénéficiaires potentiels (1600 personnes sur les listes du SPF, 2000 personnes dans les squats et bidonvilles, 1400 personnes à la marge orientées par les travailleurs sociaux des CCAS et autres associations), le Secours populaire a pu bénéficier de la mise à disposition de deux bâtiments :

  • Un hangar de 300m2 pour la confection des colis (prêté pour un mois par la ville).
  • Un bâtiment de 400m2 pour la distribution des colis aux publics bénéficiaires situé dans le quartier Près d’Arènes. (Mis à disposition par le conseil départemental).

Sur les sites, deux équipes d’une vingtaine de bénévoles sont dispatchées. Pour chaque site, des bénévoles référents ont été désignés pour assurer le bon déroulement des opérations et le respect des consignes sanitaires dues à l’épidémie du Coronavirus. Un médecin bénévole du Secours populaire est présent et rappelle les consignes sanitaires régulièrement sur place.

  • Sur le site de préparation des colis, deux bénévoles de la Ligue des Droits de l’Homme (LDH) organisent la venue des bénévoles volontaires (provenance : SPF, LDH, particuliers) pour la confection des colis. 20 bénévoles se relaient chaque demi-journée pour assurer la fabrication des colis et sont en capacité de conditionner 1000 colis par jour.
  • Sur le site de distribution (plateforme humanitaire), 5 bénévoles et salariés du SPF, du Secours Catholique et de La Petite Cordée organisent la venue des bénévoles volontaires pour la distribution des colis. 20 bénévoles se relaient sur le site chaque demi-journée et permettent l’accueil de près de 200 personnes par jour.

De plus, des bénévoles du collectif Luttopia assurent l’approvisionnement des repas du midi pour les bénévoles de chaque site.

En parallèle, la centrale de collectage du Secours populaire de l’Hérault continue d’envoyer des denrées alimentaires et d’hygiène dans près de 25 antennes et comités locaux du département. Les bénévoles et salariés de la centrale de collectage permettent également d’approvisionner le site de préparation des colis en denrées pour leur confection, et d’assurer le transfert des colis jusqu’à la plateforme de Montpellier.

Une campagne de « Crowdfunding » (clôturée début mai), pour renforcer les différents moyens de collectes de dons déjà existants.

En pratique, deux possibilités sont offertes aux donateurs qui souhaitent participer à cet élan de solidarité :

*Ces dons donnent droit à une réduction fiscale de 75% pour les particuliers et de 60% pour les entreprises.