Malgré la crise sanitaire et le confinement, la députée de l’Hérault, Muriel Ressiguier mise sur le participatif pour faire remonter les problématiques de terrain.

VOIR AUSSI : [Tribune] Les travailleurs paient un lourd tribut y compris financièrement dans cette crise sanitaire.

Cela fait presque un mois que les travaux de l’Assemblée nationale ont laissé place à la gestion de la crise sanitaire. Pour autant, l’Assemblée continue son travail législatif, et la Commission des Affaires culturelles et de l’Éducation, dont la députée de l’Hérault fait partie, a décidé de mettre en place, le 8 avril dernier, des groupes de travail thématiques afin d’assurer le suivi sectoriel des conséquences de la crise sanitaire.

Chaque groupe de travail est coanimé par un député du groupe majoritaire (La République en Marche) et un député d’un groupe d’opposition ou d’un groupe minoritaire.

Muriel Ressiguier (La France insoumise), députée de la 2e circonscription de l’Hérault coanime ainsi, avec le député de la Vendée, Pierre Henriet (La République en Marche), le groupe de travail enseignement supérieur. La députée participe également aux groupes, enseignement scolaire et recherche.

Afin de faire remonter les problématiques du terrain, et malgré le confinement, la députée montpelliéraine invite les citoyens à lui adresser, leurs problématiques et leurs réflexions, par courriel, à muriel.ressiguier@assemblee-nationale.fr.