Le mouvement politique Place publique Hérault appelle à la raison et à l’union les listes écologistes et de gauche engagées dans l’élection municipale à Montpellier. 

Avant même que le premier tour des élections municipales ait eu lieu à Montpellier et que les électeurs aient affirmé leur préférence pour la liste qui, au second tour, devra fédérer toutes les forces écologistes et de gauche, le mouvement Place publique réaffirme que :

  1. L’union est indispensable. Les divisions entre des gens qui se ressemblent n’ont que trop duré et il est temps de se rassembler.
  2. La liste arrivée en tête de la gauche et des écologistes au premier tour aura le devoir de s’ouvrir à des idées phares et à des personnes de qualité issues des autres listes. La campagne a révélé de nombreuses compétences et des propositions intéressantes dont il ne faudra pas priver la ville et la métropole dès lors qu’elles sont compatibles avec le programme de la liste arrivée en tête.
  3. Au terme du rassemblement loyal qui aura été proposé par la liste arrivée en tête, les autres listes écologistes et de gauche ayant éventuellement rassemblé plus de 10 % des suffrages exprimés devront se retirer. Il ne saurait être question, éthiquement, de préparer une majorité divisée pour piloter la ville et la métropole ni de voir se poursuivre des combats personnels. La liste leader devra savoir maîtriser sa victoire en donnant des signes d’ouverture. Les autres listes devront tirer les conséquences de leurs stratégies et arrêter une « machine à perdre » qui les rendrait responsables de l’échec de leur camp.

Place publique n’est pas neutre dans la deuxième phase de ce combat électoral puisque, faute d’union générale, elle a choisi de participer activement à la liste et à la campagne de La gauche qui nous rassemble, conduite par Michaël Delafosse. Nous souhaitons clairement qu’il soit dès le 15 mars en situation de rassembler autour de lui la gauche et les écologistes. Il en a la capacité, les qualités et la volonté. Si une autre liste arrivait en tête, nous souhaitons qu’elle se sente aussi obligée et se montre aussi capable que lui de fédérer les électrices et les électeurs puis d’offrir à notre territoire un avenir meilleur.