Toujours en tête, dans le tempo des propositions de cette campagne, Michaël Delafosse dévoile son projet de « développement économique pour Montpellier, et pour une Métropole responsable. »

23 janvier, accompagné de Clare Hart chef d’entreprise, et de Michel Aslanian PRG : objectif les élections municipales, avec une ville et une métropole apaisées, grâce à « un nouveau souffle, » il est donc temps de parler économie, pour Michaël Delafosse. Deux axes forts en ligne de mire : le pacte Hippocrate et le pacte Jacques Cœur. 

Annonce - Pub - Advertisement

#PacteHippocrate, le 17 août 2020

L’idée serait que « l’innovation santé » ait une définition naturelle sur le territoire : « Montpellier Med Vallée, » avec un pôle d’activité et de compétitivité orienté, environnement, santé, alimentation et bien-être, « pour relever les défis de la santé de demain, » explique Michaël Delafosse. La mise en place se ferait au nord de Montpellier sur du foncier qui irait du zoo du Lunaret, au parc du Domaine de Méric, avec une « priorité à l’implantation d’emploi et d’activité économique. »

2020 C’est aussi 800 ans d’histoire, le candidat donne une date pour la présentation de la feuille de route de la mise en œuvre de ce pacte, le 17 août 2020 : « occasion d’attirer les entreprises les plus dynamiques pour inventer l’éco-santé santé de demain. »

Le tout sur une zone de 4000 hectares qui conserve ses espaces verts, Jardin des plantes, bois de Montmaur, Méric, Coulée verte de la Mosson, zoo. L’incitation à l’installation des entreprises sera boostée par des dispositifs fiscaux, et un fonds d’investissement.

Le territoire de la Med Vallée

#PacteJacquesCoeur «facilitateur » de commerce

Si le développement du pacte Hippocrate veut être un enjeu de la maîtrise de la croissance urbaine, avec la notion d’un rééquilibrage de la ville, le Pacte Jacques Cœur est lui plus tourné vers une revitalisation globale du commerce de proximité à Montpellier. Quartiers et centre-ville bénéficieront d’un dispositif de «facilitateurs » du commerce pour renforcer les activités commerciales par le développement d’animations nouvelles, mais surtout il sera là pour accompagner tous les commerçants sur l’ensemble de leurs projets. Une sorte de «Mission Grand Cœur» (2003) améliorée et «musclée», avec une priorité : aller au-delà du centre-ville.

« Quelle méthode ? il faut une métropole stratège qui fédère »

« Quelle méthode ? il faut une métropole stratège qui fédère, » et concernant la coordination du développement économique, entre les métropoles, Michaël Delafosse propose aussi de créer une agence économique à l’échelle d’un pôle métropolitain qui irait de Sète à Alès. Un pôle géré par une personnalité de la société civile, capable d’agir dans l’équilibre, avec les élus « pour dynamiser des complémentarités économiques, » précise Michaël Delafosse qui se pose là déjà, dans la vision d’une gouvernance en tant que Président de la métropole.

Annonce - Pub - Advertisement