Alex Larue, candidat Les Républicains et UDI aux municipales à Montpellier a fait un point, en conférence de presse vendredi pour ce début d’année. Déterminé, provocateur et sincère, il souhaite un vrai temps de débat pour cette campagne. 

Alex Larue s’est attaqué à “L’écologie en commun” qu’il dénonce comme un mouvement de “Khmers verts” en référence au régime politique et militaire communiste Khmers rouges d’inspiration maoïste, qui a dirigé le Cambodge dans les années 70. Il fustige presque Clothilde Ollier en Pol Pot montpelliéraine : « on n’est plus sur un mouvement d’écologie, mais sur un mouvement de Khmers verts, j’ai envie de dire. Le terme est peut-être provocateur, mais il est sincère […] Madame Ollier est d’extrême gauche, et elle veut imposer un modèle qui serait néfaste, pour la ville de Montpellier. »

Montpellier, 40 ans d’une même matrice politique

Le candidat LR UDI veut installer la droite à Montpellier, pour proposer un changement en s’engageant sur un pacte de confiance avec la population. Ce partisan de la culture du résultat, et de la transparence, voit la fin d’un cycle : « ça fait 40 ans que l’on a la même matrice politique, je respecte évidemment les 20 premières années de Frêchisme qui ont permis un développement de la ville, mais maintenant on arrive à un système qui est au bout. » Puis comme pour identifier ses opposants avec lesquels il souhaite de vrais moments de débat, Alex Larue observe : « la plupart des candidats sont issus de cette matrice : que ça soit Philippe Saurel bien évidemment, que ça soit Patrick Vignal, que ça soit Michaël Delafosse, que ça soit Jean-Louis Roumégas.» 

VOIR AUSSI : Le Rendez-Vous avec Alex Larue : « je suis partisan de la culture du résultat et de la transparence »

Révolutionnaire, ou créateur d’un Big Bang

Révolutionnaire, ou créateur d’un big bang dans le milieu de l’immobilier, avocat professionnel de la négociation, Alex Larue convoquera très vite s’il devient maire : des États Généraux de l’immobilier. L’objectif est de réunir tous les acteurs de la filière immobilière : « les villes champignons, sans âmes il faut remettre tout cela à plat [] je veux que ces États Généraux, même s’ils peuvent secouer que l’on se dise les choses, et après on tranchera […] Et ce sera de manière publique ». Plus généralement Alex Larue affirme : «pour moi l’urbanisme est le bras armé d’une vraie politique écologique responsable…»

ITW, sur les États Généraux de l’immobilier, Alex Larue candidat LR UDI pour les municipales à Montpellier :

Un vrai débat, idées contre idées.

Alex Larue se félicite d’avoir désormais dans son équipe, Dominique Martin-Privat démissionnaire de la majorité de Philippe Saurel. Question ouverture et échanges, il le garantit au-delà de la notion du symbolique : « si j’étais élu , la première chose sera d’inviter à déjeuner la présidente de la Région, le président du Département, et le président de la CCI pour leur dire, on est de retour pour travailler ensemble, pour faire avancer cette ville.»

Pour Montpellier “il est temps de changer” : c’est le credo de l’homme de droite dans cette campagne électorale, et le candidat est prêt à « un vrai débat, idées contre idées. » Dans quelques jours, ses premiers colistiers seront révélés.

VOIR AUSSI : Municipales 2020 : coordonner, harmoniser, Alex Larue se projette en « chef d’orchestre »