« Bien Naître au Travail, l’Histoire de Nelly », pièce de théâtre sur le « burn out »

Créée par Norbert Moyal, la pièce de théâtre « Bien Naître au Travail, l’Histoire de Nelly », brise les tabous sur un problème de société actuel : le « burn out » !

Dans une ère où le « burn out » est de plus en plus fréquent et où le mal-être au travail est apparent, 63 % des Français se sentent concernés par un état d’épuisement professionnel. Conséquences ? Stress, angoisse, insomnie dus à cette quête constante d’efficacité et d’optimisation du temps.

La pièce a pour objectif d’embarquer le spectateur dans le monde de l’entreprise, avec son impact sur l’organisation du travail, l’entourage hiérarchique et la fragilité de certains collaborateurs trop investis dans leur fonction. Nelly, au centre de l’histoire, fait appel à la vigilance de chacun pour la mise en place d’une réelle prévention des risques psychosociaux.

L’histoire : « Nelly a la quarantaine, elle est talentueuse, motivée par son travail et responsable des Ressources humaines dans une entreprise prestigieuse de restauration rapide. Passionnée, elle consacre tout son temps au travail. Mais progressivement, le doute et l’épuisement s’installent : insomnie, désespoir, larmes, pensées négatives et troubles de mémoire. Peu à peu, elle perd son enthousiasme et sa motivation.« 

Une pièce de théâtre pour résoudre le mal-être en entreprise ! 

« Bien Naître au Travail » est à destination des entreprises. Elle est jouée ou lue dans les organisations de façon à lever le tabou du burn out dans une optique de prévention efficace. Des débats sont ouverts entre les employés et les comédiens à la suite de la pièce de théâtre : un partage d’expérience et de vécu. Cette pièce est donc un outil au service de la prévention des risques psychosociaux dans chaque société.  « Les dirigeants, les managers et les collaborateurs peuvent l’utiliser pour lutter contre les maux et même les suicides dus à l’épuisement professionnel » explique Norber Mouyal.

Comment résoudre le mal-être au travail ? Un philosophe propose sa solution. 

Le cas de Nelly est similaire à celui de la jeune Suzanne, évoquée dans l’ouvrage « Clinique du Mal-Être », publié par Miguel Benasayag en 2015. Le chercheur, philosophe et psychanalyste, décèle les problèmes liés à ce mal-être au travail. Suzanne, jeune femme jugée brillante et ayant étudié dans une Haute école de commerce, a pleinement réussi sa vie professionnelle. Pourtant, elle souffre et ne sait pas pourquoi !

Ou est donc le problème ? L’auteur dénonce les méthodes du « new management » prônant  l’efficacité au détriment de tout autre chose. Ces méthodes imposent, à tout employé, de devenir une « gélatine moulable » au sein du système organisationnel. Les travailleurs se voient mettre de côté leur singularité pour correspondre au diktat du travailleur parfait. L’être humain, friand de reconnaissance et d’accomplissement, tombe aisément dans le piège. Il tente le tout pour le tout pour devenir un bon disciple proactif dans une entreprise.

Mais là est tout l’enjeu du problème. La personne s’oublie elle-même. Elle perd son essence même. Elle ne sait plus qui elle est. Tout finit par perdre son sens. Le Burn-out, la dépression, ne vient pas du travail en lui même, mais du système. Miguel Benasayag propose une solution : une thérapie existentielle, attachée aux contextes et au social. Elle permettrait de faire se rejoindre les histoires de vie de chacun avec l’histoire partagée par tous. Autrement dit, l’individu doit pouvoir se sentir lui-même dans l’histoire de l’organisation et non plus être un profil parfait imposé par l’entreprise.

Infos pratiques : rendez-vous sur le site officiel de la pièce pour en savoir plus ! https://www.leburnoutparletheatre.com/