[VIDEO] Municipales à Montpellier, Clothilde Ollier construit et rassemble son équipe

Municipales à Montpellier, Clothilde Ollier construit et rassemble son équipe

Via un communiqué de presse envoyé le mercredi 11 décembre 2019 à 7h15, et ensuite largement relayé, la candidate EELV aux élections municipales à Montpellier, Clothilde Ollier, lance un appel pour expliquer l’importance de : « se regrouper autour de ma candidature. » Tous ceux qui le souhaitent pourront proposer leur candidature en ligne jusqu’au 31 janvier 2020, et ainsi espérer faire partie de sa liste.

Les mots sont une chose, l’action en est une autre. Le soir même avait lieu la 4e assemblée de Confluence. Comprendre : Confluence comme la mouvance d’insoumis qui restent insoumis aux décisions nationales de La France Insoumise, qui a déjà adoubé la liste #NousSommes, pour les prochaines échéances de mars 2020.

Action, Clothilde Ollier légèrement en retard arrive à La Carmagnole, lieu de cette assemblée. Une entrée aussi remarquée qu’appréciée qui oblige très vite la candidate à préciser : « c’est votre réunion […] Je ne suis pas là pour mobiliser la soirée. » En quelques mots la tête de liste du “Rassemblement Citoyen pour l’Écologie” a su apaiser les possibles dissensions, avant de répondre à une question posée par les participants sur le rassemblement pour “l’Écologie en grand” : « est ce que c’est une branche des Verts, ou est ce que c’est plus large que ça ? »

Réponse de Clothilde Ollier :

Si du côté de Confluence, on aime à préciser : « on n’a pas fait d’accords, on est encore en discussion. » Côté Générations, l’intervention d’une représentante confirme qu’une motion a été votée. Elle a fait la majorité, et elle engage à rejoindre EELV avec Clothilde Ollier. Présent aussi à cette assemblée Place Publique, le parti politique lancé par Raphaël Glucksmann, il n’y a pas chez eux vraiment de position. Pour l’instant les adhérents n’ont pris aucune décision concernant un soutien à une liste plutôt qu’une autre pour les élections municipales de Montpellier, et restent en pleine réflexion.

Mais il y a une réalité palpable entre le “Rassemblement Citoyen pour l’Écologie” et Confluence, c’est qu’ils ont déjà commencé à travailler ensemble. Avec la plateforme projetmontpellier.fr pour EELV et avec les 13 ateliers programmatiques pour les insoumis à La France Insoumise. Les réflexions, les projets se croisent, certains signataires de Confluence ont déjà contribué sur la plateforme des Verts.

« La ville, un magot à dépecer »

Comme pour prévenir de l’urgence d’une union, Boris Chenaud porte-parole de Confluence tient à expliquer : « si on arrive en tête au premier tour, avec la réussite de ce rassemblement, il faudra aussi faire attention à la campagne des libéraux, des bétonneurs, et de tous ceux qui voient dans la ville, un magot à dépecer, parce qu’ils ne nous feront pas de cadeaux. »

Mais les grandes causes n’écartent pas une “priorité” : les places que veulent se faire les uns et les autres dans ce combat. Hélène Raux, militante d’Attack et membre de l’équipe d’animation de Confluence est directe : « Pour nous, il n’est pas question d’aller déclarer de façon individuelle des candidatures sur la plateforme (EELV) qui est ouverte […] il faut parler de constitution de la liste sans tabou, qui donnera une représentation équilibrée des différentes forces qui sont rassemblées […] avec Clothilde Ollier, je pense que tout le monde l’aura compris.» Puis dans un instant de lucidité : « on n’a pas l’habitude de gagner, on ne sait pas trop faire », lance Hélène Raux. La réponse de Clothilde Ollier fuse : « si ça peut vous rassurer, j’ai déjà gagné deux fois. »

Rassembler reste le marqueur important d’une capacité à gouverner. Si Clothilde Ollier réussit en campagne, ce qu’elle souhaite appliquer en mairie, sans raisonner à partir de sondages aussi divers que variés, sa présence au second tour semblerait presque une évidence.