Santé : les maires mettent la pression sur le gouvernement et les arrêtés anti-pesticides se multiplient. Aujourd’hui, Clothilde Ollier maire de Murles a déposé un arrêté, auprès du préfet de l’Hérault, interdisant les pesticides à proximité des habitations.

Geste non pas égoïste, mais collectif

La maire de Murles a déposé, cet après-midi mardi 3 septembre, un arrêté interdisant les pesticides à proximité des habitations. Il s’agit pour Clothilde Ollier de rester très vigilant, le scandale des pesticides étant peut-être, demain, le futur scandale de l’amiante. Après tout, « l’eau qui coule à Murles, c’est celle qui arrive dans les robinets à Montpellier.

En pratique, cette décision n’a pas de valeur légale, le maire n’ayant pas le pouvoir de prendre ce type d’arrêtés.

Du côté du ministère de l’Agriculture, on indique qu’une consultation publique réunissant tous les acteurs devrait être lancée début octobre.

Interview de Clothide Ollier, maire de Murles :

L’équilibre environnemental

Voir aussi : Le Rendez-Vous avec Clothilde Ollier : « c’est l’occasion de commencer à changer les choses »

Première maire de l’Hérault à agir ainsi et très engagée depuis toujours contre les pesticides, Clothide Ollier applique un principe essentiel à la santé future des habitants et des agriculteurs de sa commune : le principe de précaution. Infirmière de formation, cette femme politique active et combative a comme priorité absolue, la santé autant pour l’humain, que pour la nature : la faune et la flore. Décision politique : garder l’équilibre environnemental nécessaire au bien-être de la population et donc de la planète.

Étaient présents aux côtés de l’élue, les collectifs « Citoyen pour le Climat » et « Nous voulons des coquelicots ». Stéphane Herb et Francine Puyau ont accompagné Clothide Ollier lors du dépôt de son arrêté en préfecture.

Interview de Monique Marc, collectif « Nous voulons des coquelicots » :