L’Espagne replonge dans la crise catalane

Madrid a pris une claque. Environ 82% des électeurs se sont rendus aux urnes. Les indépendantistes catalans ont conservé ce jeudi leur majorité au Parlement régional.

Depuis Bruxelles, Carles Puigdemont salue une victoire « que personne ne peut discuter ». Mariano Rajoy ne pourra empêcher le retour sur le devant de la scène de Junqueras (en prison) et de Puigdemont (en exil à Bruxelles). Deux points sont à noter, le parti centriste libéral Ciudadanos est arrivé en tête et Mariano Rajoy est arrivé loin derrière.

Mariano Rajoy pourrait aussi être contraint de suspendre l’application de l’article 155 de la constitution qui, dans la pratique, fait de la Catalogne une région sous tutelle.