Alex Larue officialise sa candidature pour les prochaines élections municipales ce jeudi 9 mai, lors d’une conférence de presse.

Alex Larue est membre du parti Les Républicains. Il est aussi conseiller municipal et métropolitain d’opposition à Montpellier. Il affirme aujourd’hui sa volonté de devenir maire de la ville. L’avocat d’affaires pose sa candidature comme « un véritable acte d’attachement à ma ville, » et bien plus encore : « cette candidature est d’abord une déclaration d’amour à Montpellier. » Interview :

Annonce - Pub - Advertisement

Altrad, une affaire classée

En présence d’Arnaud Julien, le secrétaire départemental Les Républicains, de Brice Bonnefoux, Conseiller départemental (LR) et avec le soutien de l’UDI, dirigé dans l’Hérault par le conseiller régional Joseph Francis, tous affichaient un soutien et une unité sincère de la droite. Il manquait peut-être le sénateur Jean-Pierre Grand qui semble attiré par le monde de l’ovalie. À son propos Alex Larue aura cette analyse : “écoutez, Jean-Pierre Grand a sa démarche personnelle, il est le bienvenu, même si j’ai l’impression que ce n’est pas sa volonté. Ce n’est pas la première fois qu’il joue contre sa famille politique, mais je pense que ce sera la dernière fois.” En quelques mots, le cas Altrad est une affaire classée.

Un pacte de confiance

Représenter et défendre sont dans les attributions d’un avocat, ce matin en conférence de presse, Alex Larue conseiller municipal et métropolitain (Les Républicains) y a donc ajouté la notion d’amour. Et comme pour garantir cet esprit de noces à venir, il développera un pacte de confiance avec les Montpelliérains “avec des objectifs clairs et précis.” Puis il précise : “nous prendrons l’engagement solennel à l’occasion de la présentation de la liste au cours d’une cérémonie républicaine, devant huissier, à renoncer à solliciter un nouveau mandat si nous n’atteignons pas les objectifs fixés en début de mandat. La conclusion de ce pacte de confiance avec les Montpelliéraines et les Montpelliérains est le premier engagement de ma campagne. Il constitue la pierre angulaire de ma démarche. Il est fini le temps où l’on pouvait s’engager à la légère et piétiner impunément ses engagements.

Une nouvelle dynamique

L’avocat d’affaires souhaite installer une nouvelle dynamique, avec la volonté de créer un esprit d’équipe pour travailler “main dans la main avec le personnel municipal et métropolitain ainsi qu’avec toutes celles et ceux qui, au quotidien, incarnent le service public sur notre territoire.” C’est pour Alex Larue le deuxième engagement fort de cette campagne : un pacte de service public, pour partager “une vision et un projet communs au service des Montpelliérains.

Pour cette déclaration et cette entrée en campagne, le choix du 9 mai ne semble pas un hasard. La journée de l’Europe qui commémore la Déclaration Schuman du 9 mai 1950, déclaration considérée comme fondatrice de l’Union européenne, dans laquelle Alex Larue souhaite voir Montpellier “devenir une capitale importante du sud de l’Europe.

Déjà trois mandats que le corps médical occupe la fonction de maire à Montpellier avec Hélène Mandroux et Philippe Saurel. Déjà huit mandats à “gauche” (faut le dire vite), en comptant les cinq de Georges Frêche, le professeur de droit. Et depuis François Delmas en 1977, aucun maire de droite n’a réussi à occuper cette fonction. Alors, Alex Larue, maire de Montpellier en 2020, ce n’est pas impossible.

Annonce - Pub - Advertisement