On aurait pu croire que la majorité choisirait la désescalade, elle n'en a rien fait en soutenant, dans la nuit du mercredi 30 au jeudi 31 janvier,  en plein mouvement des gilets jaunes, la loi LR "anti-casseurs".

VOIR AUSSI : « Acte XI » à Montpellier : marche pacifique, et affrontements à la marge

Le risque est grand pour les futures mobilisations des gilets jaunes, notamment au regard des interdictions de manifester que pourront, peut-être bientôt, prononcer les préfets.



Pour lire la suite, vous devez être connecté et abonné.

Merci, vous êtes de plus en plus nombreux à lire et à regarder lemouvement.info. Nous ne sommes rattachés à aucun lobby, aucun groupe industriel, ou parti politique, pour garder notre indépendance éditoriale et notre liberté de ton votre soutien est essentiel, n'hésitez pas à vous abonner.

Je m'abonne !


Je me connecte :