Comme pour un festival, de façon imagée, mais assez juste dans le fond, on pourrait ainsi résumer la non-sélection de la ville : « Frontignan hors compétition, pour cause d’excellence. » C’est un peu comme cela que l’a exprimé Patrick Vignal député LaREM pour justifier que Frontignan n’ait pas été retenue dans le programme national « Action Coeur de Ville. »

Sur le territoire, Béziers, Agde, Sète et Lunel font partie des villes qui bénéficieront de cette action. « Le prix moyen par habitant à Frontignan est plus élevé qu’à Sète, où le centre-ville est quand même dans un état très dégradé […] Frontignan est une ville d’avenir, elle a un maire combatif, qui est en avance de ce qu’il faut faire dans le centre-ville. Elle n’est donc pas rentrée dans les premières villes sélectionnées, mais mon petit doigt me dit qu’elle rentrera dans les suivantes… » a tenu à préciser, le député de l’Hérault.

Annonce - Pub - Advertisement

« Action Coeur de Ville, » c’est quoi ? C’est 222 villes dans différentes régions qui bénéficieront d’une convention de revitalisation pour redynamiser leur centre-ville, avec plus de 5 milliards d’euros mobilisés sur 5 ans.

La redynamisation du centre-ville

La redynamisation du centre-ville, c’est un des projets politiques qui compte pour Patrick Vignal. « Je suis aussi venu pour cette raison-là, faire remonter l’intérêt auprès du gouvernement, que nous avons des maires dans l’action, et je voudrais qu’ils puissent être soutenus, » a-t-il insisté vendredi dernier, dans la mairie de Frontigan. Auparavant les deux hommes avaient visité les anciens chais Botta, pour aborder l’avenir culturel de cette zone. Projet pour lequel, le député de l’Hérault a apporté tout son soutien : « puis, je suis là aussi pour le cinéma. Quand on voit un lieu pareil, on ne peut pas imaginer que la commission ne puisse pas le valider […] Quand je vois ce lieu, la stratégie, moi j’ai envie de partir des quatre canaux, venir l’été à vélo […] je ne connais pas d’autres endroits en France, où l’implantation d’un cinéma sera un lieu de vie, un lieu de rencontre. En tout cas, je vous le dis, je le soutiendrai, il est original, il est dans l’air du temps. »

VOIR AUSSI : Commeinhes Bouldoire, « c’est pas du cinéma »

Réenchanter la ville

Faire vivre les citoyens dans le centre-ville, faciliter leur circulation pour des déplacements fluides, stationnement gratuit, pour le centre comme pour le bord de mer : réenchanter la ville, c’est le process mis en place par Pierre Bouldoire, et il explique : « il n’y a pas de politique et pas d’histoire, sans géographie. »

Transformation, proximité, facilité, mobilités douces et actives, les villes sont en mutation, ce qui n’empêche pas l’Agglo de Sète de faire un recours pour rendre prioritaire un projet de cinémas en multiplexe à Balaruc : un projet « d’un autre temps », selon l’expression de Pierre Bouldoire. Un temps il est vrai, où l’on fabriquait des pousseurs de caddy pour les grandes enseignes. Il est peut-être arrivé le temps, où il faut inventer les territoires de demain.

Cinémas en zone commerciale, ou cinémas qui créent un lieu de vie, une histoire passionnante à suivre, sur l’art de la gestion de la cité.

Annonce - Pub - Advertisement