Chose promise chose due, les écologistes donnent les premiers chiffres de la consultation, faite avec leur plateforme monavissurlevelo.fr mise en ligne le 9 octobre, et lancée avec un baptême innovant.

Voir aussi : les écologistes ont rebaptisé Montpellier : « Montpellier, Capitale de la pédale »

9 jours et déjà plus de 900 participants pour une interaction avec les citoyens qui va se poursuivre dans le temps. « Nous comptons installer tous les mois, jusqu’aux élections municipales, ce travail interactif avec tous les habitants de la Métropole, » explique Coralie Mantion EELV. Une volonté évidente de rester au contact. Il sera difficile sur les marchés de leur dire : « on ne vous voit qu’au moment des élections, » tant l’invitation sur le territoire, à collaborer au programme d’Europe Écologie Les Verts est ouverte.

Réunion publique, jeudi 18 octobre pour partager les résultats provisoires de l’enquête. 90% des participants trouvent que la qualité du réseau cyclable n’est pas satisfaisante et 99% sont favorables au développement des pistes cyclables. Les mesures prioritaires de développement sortent ainsi : 96% pour avoir en priorité un réseau continu, 70% pour sécuriser les pistes existantes, 51% pour multiplier les aires de stationnement, 27% favoriser les vélos dans le tram, 20% réduire la vitesse des automobiles en ville, et enfin 17% pour favoriser l’achat de vélos électriques avec des aides financières.

Quand à la question “épineuse” de supprimer des places de stationnement pour créer des pistes cyclables : 42% trouvent cela souhaitable, 33% trouvent cela normal, pour 11% c’est anormal et pour 6% c’est impensable. Concernant les autoroutes à vélos pour traverser rapidement, et en toute sécurité la métropole : d’Est en Ouest et du Nord au Sud : 89% des participants y sont favorables. Pour participer à cette consultation, c’est ici :  plateforme monavissurlevelo.fr 

Christian Dupraz, conseiller régional d’Occitanie, et spécialiste des mobilités, rappelle que dans ce domaine, « depuis 2014, à Montpellier il n’y a aucune volonté d’investissement. » Quelqu’un lancera : « mais y a-t-il un interlocuteur à la métropole ? » Oui, Jean Pierre Rico Vice-président de Montpellier Méditerranée Métropole, délégué aux transports et à la mobilité pour qui normalement, le schéma directeur des modes actifs ne devrait avoir aucun secret. Manu Reynaud, le porte-parole EELV à Montpellier n’en doute pas : « dans les mois qui viennent, je vous fais le pari qu’il y aura une opération de COM’ en vue des municipales. » Dans la salle c’est d’abord un florilège sur les dysfonctionnements concernant la circulation à vélo dans la ville. Par exemple, « vous savez que vous êtes à Castelnau, quand il n’y a plus de pistes cyclables, » dira un participant. Mais après quelques petites piques, loin d’ergoter, la réunion s’orientera sur un débat et un travail précis pour mettre en place la mobilité douce d’aujourd’hui, et de demain : une culture de mobilité saine et durable.