Le véhicule Renault EZ-FLEX (© Enedis Hérault)
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur telegram

Lancée en 2019 par l’ancien Maire-Président de Montpellier, Philippe Saurel, l’expérimentation dévoile son premier bilan.

Depuis le vote d’une délibération à l’unanimité le 3 juillet 2019, la Métropole et le groupe Renault participaient à un projet d’expérimentation pour tester un nouveau véhicule de logistique en centre urbain.

Julie Frêche, Vice-présidente de Montpellier Méditerranée Métropole, déléguée aux Transports et aux Mobilités actives, Hind Emad, Vice-présidente de Montpellier Méditerranée Métropole, déléguée au Développement économique et au numérique, Chrystele Malbet, Last Mile Delivery Business Director, Mobilize, Renault Group et Christophe Caset-Carricaburu, Président Directeur Général de SEV (Services Écusson Vert) ont organisé, ce mardi, un premier bilan public de l’opération.

Le véhicule électrique « Renault EZ-Flex » a circulé dans l’espace public de septembre 2019 à aujourd’hui pour assurer les livraisons des écoles, des musées, des crèches et des commerces.

La Métropole, le Groupe Renault et l’entreprise Services Écusson Vert (SEV) ont expérimenté le véhicule électrique «Renault EZ-Flex» pour assurer les livraisons de marchandises ou de petits colis (fournitures de bureaux, produits d’hygiène, petits matériels) des différents sites de la Ville : écoles, musées, crèches.

Une seconde expérimentation a aussi été menée dans le cadre de la filière e-commerce à partir de l’Espace de Logistique Urbain (ELU) situé dans le parking Europa dans le quartier Antigone avec l’Entreprise SEV pour livrer les commerces en centre-ville.

Quel bilan ?

Le partenariat, troublé par la crise sanitaire, aurait notamment permis selon ses promoteurs,  d’améliorer le véhicule initial, en ce qui concerne la sécurité routière, par le biais d’une amélioration de la visibilité, d’une conduite plus apaisée et de rayon de braquage plus court, mais aussi le confort des agents en livraison et de réduire d’une certaine manière la pénibilité, via une prise en charge plus aisée des paquets, des badges mains libres et une approche plus facile des sites à livrer.

Partager l'article :

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur telegram
À LA UNE

Sète : Végétalisation participative, demandez le guide !

Végétalisation participative : un guide pour accompagner les habitants. Ça se passe à Sète. Débroussailler, nettoyer, planter, ce ne sont pas les seules missions du service Jardins et paysage de...

Variant Omicron : 13 cas suspects en France

13 cas suspects de contamination au variant Omicron de la COVID-19 ont été détectés en France. Selon Gabriel Attal en conférence de presse ce mercredi : « il y a actuellement...

VIDÉO, INTERVIEW, ÉMISSION
LES PLUS LUS
Liza Papel & Camen Bruère #LPCB
ANNONCES LÉGALES