© Illustration
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur telegram

Nous sommes regroupés ce jour 4 juillet 2021 à Capestang à l’appel des comités de résistance et de reconquête de l’Hérault, pour la défense des acquis de 36 et de 45.

Nous constatons, quelles que soient nos analyses des résultats électoraux, que le parti présidentiel n’a pas rassemblé plus de 2,3% des inscrits aux dernières élections. Le rejet est immense. Il s’est traduit en partie par l’abstention massive en particulier dans les quartiers ouvriers et populaires, et chez les jeunes, ce qui montre le décrochage entre la population et la classe politique. Sous diverses formes, ceci est à l’œuvre dans de nombreux pays.

Le gouvernement a utilisé la pandémie comme prétexte pour nous habituer à ce que chaque manifestation se termine par des incidents. Prétexte aussi pour détruire les libertés individuelles et démocratiques au travers de la LSG, de la loi séparatisme,  organiser le fichage des militants. Mais aussi : 1800 lits d’hôpitaux ont été fermés, la loi de transformation de la fonction publique utilisée par les Mairies pour diminuer la masse salariale et remettre en cause les droits acquis, la jeunesse laminée par deux années sans scolarité normale, la misère qui s’est développée partout…

Bien sûr, certains se demandent si 2022 ne pourrait pas être l’occasion de virer Macron. Mais l’histoire a enseigné que le vote ne suffit pas toujours, et qu’il faut se préparer à descendre dans la rue. Egalement : que répondre à ceux qui voient leurs droits liquidés ? Attendre ? Mais c’est maintenant l’heure de la résistance !

Et la résistance, c’est quoi ?

C’est cette militante institutrice gilet jaune qui s’est syndiquée récemment, et qui a décidé de pousser pour que son syndicat se tourne vers les collègues, pour combattre pour la défense des revendications dans son secteur de l’école, malgré les obstacles.

C’est cette enseignante qui a impulsé un comité inter établissements pour aider à formuler précisément les revendications et les porter auprès de Blanquer, sans attendre la rentrée, et aider à l’unité avec les syndicats et les parents d’élèves.

C’est ce Maire qui a manifesté contre la fermeture ici de la trésorerie, là du bureau de poste dans son village.

C’est cette ATSEM qui n’en pouvait plus et qui a fait grève face à la mairie, avec les syndicats.

Ce sont ces milliers de travailleurs qui ont manifesté contre la réforme des retraites, et qui n’entendent pas que le gouvernement remette cette contre-réforme en route après son score déplorable.

Ce sont ces soignants, en souffrance et usés par la Covid, qui demandent une juste revalorisation de leurs salaires et des conditions de travail plus vivables.

Ce sont ces artistes qui ont manifesté dans les pires conditions contre la réforme de l’assurance chômage.

Ce sont les paysans de nos campagnes qui sont souvent seuls face à leur problèmes, qui ne parviennent pas à vivre de leur travail alors que d’autres spéculent sur leurs récoltes.

Ce sont ces milliers de militants qui à bas bruit, cherchent les voies de la résistance au quotidien pour conserver leurs acquis et améliorer leur vie.

Ce sont eux qui feront l’avenir, qui permettront que des solutions positives puissent être trouvées.

A chaque fois bien sûr, il y a des obstacles : ceux qui ont toujours un bon prétexte pour attendre, qui refusent et reportent toujours le combat, qui regardent dans les hautes sphères avec envie, ceux qui ont des carrières à gérer. Mais l’histoire est faite par les hommes, qui seront toujours plus forts que les appareils.

Ce sont tous ces citoyens qui cherchent une issue, qu’ils votent ou s’abstiennent, et qui comprennent qu’il est nécessaire de s’organiser pour bloquer la politique du gouvernement actuel.

Nous appelons donc partout où c’est possible à former de nouveaux comités de résistance, à les faire vivre comme des points d’appui pour combattre, en s’adressant quand il le faut à la population pour aider à lui faire prendre conscience de sa force. Ces comités, composés de militants d’origine diverse et tous à égalité, n’appartiendront qu’à ceux qui les composent.

En haut ils ont profité de la pandémie, c’est une évidence. Maintenant à nous en bas de reprendre l’offensive, par nos mobilisations, pour déblayer les obstacles et écrire une nouvelle page de l’histoire !

Partager l'article :

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur telegram
À LA UNE

Montpellier : Conseil Municipal du 26 juillet, « la rentrée qui s’annonce sera placée sous le signe de la protection des habitants »

Ce lundi 26 juillet 2021, 77 affaires étaient à l’ordre du jour du Conseil Municipal de Montpellier, réuni en « présentiel », mais en jauge limitée et sans présence du...

Sète : Soirée hommage à Manitas de Plata, samedi 7 août

Le rendez-vous est fixé samedi 7 août au Théâtre de la Mer pour une soirée hommage à Manitas de Plat. Un belle soirée en perspective en compagnie du soliste, et...

SOUTENEZ LE MOUVEMENT

Soutenez Le Mouvement !

Votre don est défiscalisable à hauteur de 66% !

Je participe
VIDÉO, INTERVIEW, ÉMISSIONS​
LES PLUS LUS
ANNONCES LÉGALES

Annonces Légales

Sur Le Mouvement, publier une annonce légale n'a jamais été aussi facile et économique​.