Hôtel de Ville de Montpellier (© AM)

Dégradation des conditions travail : La colère des agents fait céder les barrières de la Mairie de Montpellier

Ce mardi matin plusieurs centaines d’agents municipaux se sont réunis sur le parvis de l’Hôtel de Ville pour protester contre la dégradation de leurs conditions de travail en application de la loi macroniste de transformation de la fonction publique du 6 Août 2019

Le Président-Maire de Montpellier a une nouvelle fois tenue à montrer qu’il était un serviteur dévoué du président Macron à l’approche des élections présidentielles en faisant appliquer de la manière la plus brutale qui soit les lois les plus rétrogrades du gouvernement, loin de l’esprit de ses promesses de campagne.

Pourtant, des aménagements auraient pu être réalisés autour de la notion de pénibilité pour les professions les plus difficiles, telles que Policiers Municipaux ou les ATSEM.

Ces femmes aux salaires modestes et aux cadences infernales se verront, avec cette réforme, imposer des journées de 10 heures, avec des pauses de seulement 45 minutes. Elles remplaceront ainsi, après de grosses journées avec les enfants, les vacataires qui ne seront plus reconduits pour les temps périscolaires. Elles seront également contraintes de sacrifier des tâches servant à améliorer les conditions d’apprentissage des enfants.

Au-delà des conditions de travail insupportables, c’est la qualité de l’accueil et de l’accompagnement de nos enfants qui va être largement impactée.

Dans l’enceinte du Conseil municipal comme en dehors, nous continuerons à lutter pied à pied avec la majorité libérale du maire et nous porterons la parole des agents du service public, ainsi que les attentes des parents d’élèves, afin que nos enfants continuent de bénéficier de conditions d’apprentissage dignes, synonymes d’égalité républicaine.

Nous Sommes Montpellier

Partager l'article :