Être vigneron (© CDS)

Dans le département, plus de 3000 exploitations ont été touchées, et plus de 40 000 ha sinistrés.

Le 6 mai, une première dotation de 585 000 € a été déléguée pour soutenir les exploitations agricoles les plus fragiles touchées par les épisodes de gel.

3 niveaux d’aide ont été décidés avec la Chambre d’agriculture et la Mutualité sociale agricole : 1 500, 3 000 et 5 000 euros pour les dossiers les plus prioritaires. En pratique, cette aide de trésorerie peut être sollicitée depuis le 12 mai selon des formalités administratives simplifiées, et aux conditions suivantes :

  • Avoir été touché par l’épisode de gel du 7 avril dernier ;
  • Être un exploitant en situation de difficulté particulière : bénéficiaire du RSA déjà multisinistré au cours de ces 5 dernières années, jeune agriculteur ayant eu besoin d’être exonéré de cotisations, exploitant impacté par la crise Covid ayant sollicité des aides d’urgence, en situation d’arriérés de paiement, ou ayant un dossier signalé au dispositif « agir ensemble » ;
  • Déposer, sans tarder, une demande d’aide en ligne depuis le site internet Démarches Simplifiées : https://www.demarches-simplifiees.fr/commencer/fonds-urgence-episode-gel-avril-2021-herault
    .

Selon les services de la Préfecture, les premières décisions d’attribution ont été prises en début de semaine pour les exploitants les plus fragilisés. Les versements sont en cours. Le dispositif, complémentaire d’autres dispositifs, devrait permettre d’accompagner 200 exploitants en situation d’extrêmes difficultés.

Le ministre de l’Agriculture a aussi annoncé la mise en œuvre, pour les calamités agricoles, d’un dispositif d’avance pour les exploitants les plus durement touchés. Un versement initial des indemnisations, sans attendre le constat définitif des pertes de récoltes, se met déjà en place pour les exploitations de fruits à noyaux touchées au-delà de 70% de pertes de récolte (seuil qui déclenchera 40% d’indemnisation). Cette avance, à hauteur de la moitié de l’indemnisation prévisionnelle, pourra être sollicitée en juin pour les producteurs de fruits à noyaux .

Partager l'article :