Illustration (© JPV)
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur telegram

Tribune de Jacques Burguière, conseiller municipal de Castelnau-le-Lez, groupe minoritaire « Ensemble pour Castelnau »


Castelnau, le maire a-t-il scié la branche sur laquelle il était assis en retirant sa délégation à son 7e adjoint candidat aux régionales sur une liste concurrente à la sienne ?

Rappel : en 2020 à Castelnau-le-Lez, le maire sortant a construit un projet municipal en fédérant les représentants de plusieurs partis : LREM, Agir, Territoires de Progrès et LR

Cette coalition lui a permis de remporter l’élection et de constituer une majorité, alors que, dans toutes les autres assemblées de la République, ces mêmes partis s’opposent.

Dès 2022, puis au cours des prochaines années, les Castelnauviens, comme tous les Français, seront régulièrement appelés à se prononcer pour élire leurs représentants dans d’autres instances.

Il est démocratique et sain que les organisations politiques se choisissent des candidats issus de leurs rangs pour concourir aux différentes élections auxquelles sont appelés les électeurs.

Aussi, qui pourrait s’arroger la prérogative de dénier à chacun des 35 conseillers municipaux, le droit de se porter candidats à d’autres scrutins ?

À Castelnau, le maire l’a fait, encouragé par une campagne de dénigrement systématique de son adjoint, orchestrée notamment par un sénateur de l’Hérault.

Fortement relayée sur les réseaux sociaux et dans la presse, cette campagne n’a-t-elle pas contribué à la décision de retrait de délégation ?

Avec un risque pour la cohésion de la majorité municipale ?

Ceci, alors que personne ne semble avoir observé de la part du 7e adjoint de manquement à la discipline municipale qu’un maire est en droit d’attendre d’un de ses colistiers.

Si la boulimie de cumul de mandant du maire n’est pas encore assouvie et s’il se présente en 2022, quelles autres têtes concurrentes tomberont alors ?

Partager l'article :

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur telegram
À LA UNE

Montpellier : Dès lundi 25 octobre, la nuit on éteint la Ville

La pollution lumineuse a augmenté de 30% au cours des 20 dernières années. À partir du lundi 25 octobre, la Métropole organise une expérimentation inédite, dans le cadre de son...

[VIDEO] Marsillargues : Avec l’Hôtel de Ville qui rouvre, « c’est le cœur du village qui reprend des couleurs »

[VIDEO] Fermé depuis près d’un an, l’Hôtel de Ville va bientôt rouvrir à Marsillargues Et Florian Tempier, premier adjoint de la Ville ne cache pas que la réouverture prochaine est...

VIDÉO, INTERVIEW, ÉMISSIONS​
LES PLUS LUS
SOUTENEZ LE MOUVEMENT

Soutenez Le Mouvement !

Votre don est défiscalisable à hauteur de 66% !

Je participe
ANNONCES LÉGALES