Montpellier a le ballon aux pieds… Mais c'est bien M'Bappé et Paris qui se qualifient pour la finale ! (Twitter ©MHSC)
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur telegram

Toute la capitale héraultaise attendait particulièrement ce match-là depuis le tirage au sort effectué il y a quelques semaines.

Il suffisait, pour s’en convaincre, de voir les dizaines de jeunes hurlant leur passion et leur soutien aux joueurs héraultais à l’arrivée du bus de ces mêmes joueurs devant le stade de la Mosson, 80 minutes avant le coup d’envoi. Un ton en dessous, Montpellier a passé son temps à courir après le score. Paris arrache sa qualification aux dépens du club héraultais et pourrait sauver une terne saison en remportant la Coupe de France dans quelques semaines.

Consternant. Dépassés par la fluidité du jeu parisien, les Héraultais ont été mis en difficulté dès les premiers instants du match. Opposés à des prodiges du ballon rond comme Kylian M’Bappé, il ne faut pas trop laisser d’espaces. Les Héraultais ont été incapables de serrer les rangs. Pire, dès la 9e minute de jeu, le virevoltant attaquant parisien ouvrait le score sur une action d’école. Il ouvrait parfaitement son pied face à Dimitry Berthaud, gardien montpelliérain dépassé par la fulgurance du champion du monde français. (1-0, 9e)

Dès lors, le ton était donné pour quasiment toute la première mi-temps.

À l’exception de deux actions offensives franchement poussives, la possession du ballon comme l’occupation du terrain était constamment en faveur des Parisiens. Seule frayeur pour ces derniers, la blessure du même M’Bappé, mal retombé après le tacle d’un défenseur central héraultais. À la demi-heure de jeu, Paris avait déjà eu plusieurs occasions d’accroître leur avantage au tableau d’affichage. En face, Montpellier se montrait trop peu dangereux offensivement pour inquiéter un Keylor Navas qui passait dans l’Hérault, une soirée plutôt tranquille.

« Il n’y a que comme ça que Montpellier peut espérer égaliser« , soupirait un fin connaisseur du football français, présent en tribune de presse, alors que Florent Mollet avait l’occasion de marquer sur un coup franc à 25 mètres du but parisien. Au vu de la frappe sans conviction ni précision du milieu de terrain héraultais, le gardien parisien n’avait pas une once de mouvement à faire tant le tir n’était vraiment pas dangereux. (1-0. 39e).

Juste avant la mi-temps, les Parisiens avaient une nouvelle occasion de doubler le score.

Sur un coup franc à 30 mètres du but héraultais, Paredes adressait un centre millimétré pour l’ailier parisien Abdou Diallo. Oublié par la défense montpelliéraine, le jeune joueur reprenait la frappe du gauche, sans réussir à marquer. Énième signe d’une défense apathique des Héraultais au cours de la première période.

Miraculeusement, sur l’ultime action du premier acte, les Héraultais parvenaient à revenir au score et par la même occasion à relancer l’intérêt du match par une frappe limpide de Gaëtan Laborde du pied gauche. (1-1.). Un but miraculeux au vu de la piètre prestation des coéquipiers de Vitorino Hilton en première mi-temps.

Avec le remplacement à la pause d’Arnaud Souquet par le très jeune attaquant Stephy Mavididi, les très nombreux journalistes présents en tribune de presse espéraient voir un réveil des Héraultais. Le réveil était confirmé par les premières velléités offensives des coéquipiers de Gaëtan Laborde. En attaque, ça allait mieux. En défense, intenable, Kylian M’Bappé a fait vivre un calvaire aux Héraultais. Que ce soit Daniel Congré ou Vitorino Hilton, les deux ont été mis en difficulté par la vitesse de course du titi parisien.

M’Bappé double la mise, Montpellier en souffrance

Pire, le joyau de l’attaque parisienne ne s’est pas privé de récidiver. À la 50e minute de jeu, sur un sprint  foudroyant dont lui seul a le secret, il a laissé sur place Vitorino Hilton avant de marquer le deuxième but parisien de la soirée par une frappe du pied droit imparable (1-2. 50e)

Alors que tout semblait permettre aux Parisiens de se qualifier sans difficulté, les Héraultais trouvaient à nouveau la force de revenir au score en fin de match. Sur un contre ultra rapide des coéquipiers de Gaëtan Laborde, cette fois c’est Andy Delort qui ouvrait parfaitement son pied pour punir Keylor Navas. (2-2. 83e.).

À l’issue du temps réglementaire, les deux équipes se quittent sur le score 2-2. Tout s’est joué sur la séance des tirs au but. Plus concentré, plus solide, Paris finit par l’emporter, 6 tirs au but à 5. Surclassé en première période, Montpellier n’a pas démérité par la suite, mais Paris mérite sa qualification.

Réactions d’après match :

Mauricio Pochettino, manager du PSG :

Michel Der Zakarian, entraîneur du Montpellier Hérault :

Partager l'article :

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur telegram
À LA UNE

[VIDEO] Départementales 2021 : Boisson et Gougeon, « nous voulons gagner pour le bien du canton de Lunel »

[VIDEO] Arrivé en première position avec 35,91%, le duo, Jérôme Boisson et Paulette Gougeon, est confiant pour dimanche, « nous portons un projet pour le territoire, c’est ce qui a convaincu...

Sunsète festival, Emmanuelle Caquille, François Commeinhes, Laurent Mesguich (©JPV)

[VIDEO] 5e édition du Sunsète Festival : films et séries « en plein air et sous les étoiles, face à la mer »

Sète, nouvelle ligne éditoriale pour le Sunsète Festival qui s’adresse à tous les écrans, avec le plaisir de voir les choses en grand. Projection sur la plage ou en salle,...

SOUTENEZ LE MOUVEMENT

Soutenez Le Mouvement !

Votre don est défiscalisable à hauteur de 66% !

Je participe
VIDÉO, INTERVIEW, ÉMISSIONS​
LES PLUS LUS
ANNONCES LÉGALES

Annonces Légales

Sur Le Mouvement, publier une annonce légale n'a jamais été aussi facile et économique​.