Lucas Dubois file à grandes enjambées pour marquer le plus bel essai du match en 1e mi temps. ©Zebulon_USAP.
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur telegram

Premier des clubs en haut du classement (avant Biarritz et Vannes qui jouent ce vendredi) de Pro D2 de rugby à jouer dans le cadre de la 28e journée du championnat de France, Perpignan recevait ce jeudi 22 avril dans son antre d’Aimé Giral, la surprenante équipe de Nevers Rugby. Les Bourguignons n’avaient clairement rien à perdre face à un candidat en pleine confiance et sérieux prétendant à la remontée en TOP 14.

Pour la cinquantaine d’invités et les quelques journalistes présents par ce frais soir de printemps, il ne fallait clairement pas arriver en retard ni arborer un maillot officiel ou un polo en faveur du club perpignanais. Et pour cause, à la surprise générale, dès la 1re minute du match, Nicolas Vuillemin, le demi d’ouverture bourguignon, mettait à profit une bonne phase offensive des Nivernais, en déposant le cuir dans l’en but adverse.

Pris à la gorge par cet essai qu’aucun d’eux n’avait dû imaginer quelques instants plus tôt à l’échauffement, les Catalans étaient quelque peu surpris par l’entame de jeu produite par leurs adversaires. Mais il en fallait plus pour instiller le doute dans les têtes usapistes. Après une entame de jeu poussive, les Catalans revêtaient enfin le bleu de chauffe et profitaient de largesses dans la défense bourguignonne pour tenter deux séquences offensives successives, sans toutefois les concrétiser au tableau d’affichage. (8e et 13e.)

Décidés à ne pas se laisser faire trop longtemps, les Catalans parvenaient enfin à prendre à défaut les puissants arrières adverses. C’est finalement Shahn Eru qui, au terme d’un maul dans les derniers mètres du camp catalan, déposait, victorieux, le cuir dans l’en but adverse. (7/7, 19e.)

Perturbés par la montée en puissance des usapistes, les bourguignons n’étaient pourtant pas au bout de leur peine. Alors qu’ils tentaient de reprendre la possession du ballon, c’est justement ce dernier qu’ils se faisaient confisquer par Lucas Dubois à plus de 70 mètres de leur ligne d’essai. 70 mètres ? Vraiment pas un problème pour le jeune et prometteur ailier catalan qui traversait ainsi tout le pré, à grandes enjambées pour aller, tout sourire, déposer le ballon dans l’en but et donner ainsi pour la première fois du match, l’avantage au score pour des Perpignanais enfin clairement dominateurs. (14/7, 24e.)

La fin de la première mi-temps se résumait ensuite à un duel de marqueurs au pied. Les Catalans conservaient malgré tout leur avance au tableau d’affichage (14/13. mi-temps.)

Le début du second acte ressemblait à s’y méprendre à la fin du précédent (23/16, 56e). Mais à la différence de la première période, là, les Catalans avaient la main sur le cuir et les Bourguignons couraient autant après le ballon qu’après le score. Les coéquipiers de Karl Château étaient appliqués et bien conscients d’avoir enfin pris la mesure de leurs adversaires bourguignons du soir.

Bien décidés à étouffer tous les espoirs bourguignons de revenir dans ce match, les Catalans occupaient dans les vingt dernières minutes, le camp adverse. Ce temps fort catalan était logiquement récompensé par un essai tout en puissance du prometteur Karl Château (30/16, 69e). Dès lors, les coéquipiers du solide Bourguignon d’origine turque Oktay Yilmaz se devaient de marquer plusieurs fois au score pour revenir sur les talons des Catalans. Mais, c’est tout le contraire qui se produisait. Formé à Toulouse, le jeune ouvreur se mettait à la faute et écopait logiquement d’un carton jaune. Il quittait ses coéquipiers pour 10 minutes… Juste le temps qu’il restait à jouer dans ce match au sort définitivement scellé.

Soucieux de gagner avec la manière, après un début de match raté, les Catalans se permettaient même de rajouter quelques instants plus tard un nouvel essai par Génésis Lemalu , tout en puissance. (37/16, 74e). Le match était scellé. Les Bourguignons étaient coulés. Conquérants en tout début de match, ils sont tombés sur bien plus fort qu’eux. Une semaine après une victoire longue à se dessiner à Béziers, les coéquipiers du capitaine Mathieu Acebes confirment ce soir en surclassant les Bourguignons, qui ne joueront pas les play-offs cette saison.

Réactions d’après match :

Gérald Bastide, Manager, USAP :

Lucas Bachelier, 3e ligne aile, USAP :

Partager l'article :

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur telegram
À LA UNE
Montpellier Patient Covid en réanimation ©JPV

COVID19 : Déclenchement du plan blanc, dans les établissements de santé d’Occitanie

Face à la dégradation très rapide des indicateurs épidémiques, sans précédent depuis le début de la pandémie, l’Agence régionale de santé a demandé aux établissements de santé publics et privés...

Montpellier : une application pour découvrir les œuvres inspirées par l’Antiquité gréco-romaine

Le musée Fabre a décidé de lancer une application numérique en ligne « Voyage en méditerranée antique : la visite dont vous êtes le héros !«  Le jeu numérique interactif accessible...

VIDÉO, INTERVIEW, ÉMISSION
LES PLUS LUS
Liza Papel & Camen Bruère #LPCB
ANNONCES LÉGALES