© Illustration

Depuis maintenant des dizaines d’années, une offensive est menée par les différents  gouvernements pour liquider les communes et leurs services publics.

Quelle commune n’a pas eu de pressions, relayées parfois localement, pour transformer ici un  bureau de poste de « point poste » dans un commerce, là pour fermer un service hospitalier,  ici encore une trésorerie ? Pour les marchés financiers et les grands patrons, il faut casser ce  maillage républicain.

Pas plus tard qu’hier, les maires de Nissan Lez Enserune et Lespignan avec les militants de la  CGT, se sont rassemblés pour dénoncer la politique de la Poste : réduction de moitié des  horaires d’ouverture, avec des fermetures en ligne de mire…

Ceci est le résultat des politiques menées dans le cadre des directives européennes mises en  place, en particulier par le gouvernement de gauche Jospin (mais également poursuivies par la  droite).

Aussi, nous avons besoin d’élus qui se battent sur le terrain plutôt que dans des combines  d’appareils.

Le POI soutiendra donc le maire LFI Pierre Polard, qui se présente sous l’étiquette « Hérault  debout », car nous nous retrouvons sur l’essentiel.

Il sera face à Kléber Mesquida (PS), qui représente la politique destructrice de Macron, dont  plus personne ne veut. Celui-ci se présente sous l’étiquette « majorité départementale », c’est à-dire dans le cadre d’une alliance naturelle avec la droite (que l’on ne s’étonne pas ensuite  que le RN fasse des voix !). Ceci est confirmé par ce qu’il s’est passé lundi 19 avril à  Montpellier, Mesquida, Delafosse et Bourghi ont déroulé le tapis rouge à E.Macron et  Darmanin pour annoncer un tournant sécuritaire avec pour cible les quartiers populaires les  plus pauvres et démunis.

Aux élections départementales, pour la défense des services publics, de la République, de la  Laïcité, nous appelons à faire barrage à l’alliance PS/LR en votant pour Pierre Polard !

Parti Ouvrier Indépendant
Comités du Biterrois

Partager l'article :