Mairie de Sète (© Melody Noisette)

Ce mercredi 7 avril, 12 responsables d’associations, de syndicats ou de mouvement politique, ainsi que 5 militants en visio ont participé à une réunion débat contre la loi séparatisme.

Après une rapide introduction par la responsable de la Libre Pensée de Sète, Geneviève Coindoz, ont pris la parole :

  • Un responsable d’ATTAC Fred Licciardi ;
  • Un militant de la Libre Pensée, Alban Desoutter ;
  • Le nouveau secrétaire de l’Union Locale CGT Sète, Arnaud Jean ;
  • Deux responsables de la LDH, Pierre Confavreux et Marisol Garcia-Vicente
  • La responsable d’un groupe d’action de la LFI, Madeleine Estryn

Avec la diversité des points de vue, tous se sont rejoints sur la nécessité de poursuivre les explications et la campagne nationale pour le retrait de cette loi, qui rejoint les autres lois liberticides et les 3 décrets sur le fichage des militants.

Plusieurs interventions ont indiqué le risque que l’Etat s’insère dans le contrôle des cultes, des associations, sur ce que doivent penser les citoyens. Aussi, les récents amendements dit « unef » et sur le terrain des candidatures aux élections politiques sont autant de mesures contre les libertés de s’associer et de s’organiser.

Tout cela, dans un contexte de remise en cause de la laïcité, à Béziers avec la question de la crèche chrétienne dans les Bâtiments de la République, à Montpellier avec la charte de « laïcité » et les subventions à Saint Roch, mais aussi dans d’autres villes de France comme à Orléans.

Un riche débat qui a permis de déboucher sur l’accord sur le fait de discuter d’une prochaine initiative à Sète.

La Libre Pensée de Sète

Partager l'article :