© Zebulon
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur telegram

Pour le match d’ouverture de la 23e journée de championnat de France de Pro D2, Perpignan, 2e au classement, accueillait dans son antre d’Aimé Giral, une équipe d’Aix Provence Rugby en perdition.

Les Provençaux arrivaient en terre catalane avec une difficile spirale négative de 5 défaites d’affilée. Malheureusement, ce n’est pas face à une surpuissante équipe catalane que la spirale a été stoppée.

Si vous étiez, ce jeudi 11 mars, supporter d’Aix Provence Rugby, il ne fallait pas arriver en retard. À peine les deux équipes en place, les joueurs se donnaient à 200% sur chaque impact et chaque phase de jeu était particulièrement disputée. Un peu trop au goût de l’arbitre. Très vite, il sanctionnait les usapistes dès la 5e minute de jeu et offrait aux visiteurs du soir une pénalité que Florent Massip, buteur aixois, réussissait sans difficulté. (0/3. 5e minute.)

Pour l’équipe visiteuse du soir, la suite de la première mi-temps a pu ressembler à certains moments à une leçon de rugby.

Incapable d’aligner plus de cinq passes d’affilée, les coéquipiers de Julien Le Devedec subissaient le jeu, plus qu’ils n’étaient capables d’en proposer. En face, la pénalité réussie par les Aixois avait piqué au vif les Catalans. Ces derniers se sont mis à jouer. Et là, du côté provençal, plus de son, plus d’image durant 30 minutes. Et surtout, aucune production de jeu intéressante. Ça, c’est plus inquiétant.

Durant plus des trois quarts du premier acte, les Catalans ont pu tester la résistance de leurs adversaires. Ballon en main, les Catalans allaient bien trop vite. Et la différence entre une équipe en forme et une équipe en déroute s’est vue au tableau d’affichage. Les coéquipiers d’un Melvyn Jaminet, encore exceptionnel au pied, ont multiplié les phases offensives et les points se sont accumulés en leur faveur. Ils ont mis pas moins de trois essais (11e, 21e, 34e) face à des adversaires dépassés à tous les niveaux.

Un Usap Conquérant, des Provençaux éteints.

Alors que les Catalans regagnaient les vestiaires en trottinant, conscients d’avoir un score clairement à leur avantage (21-3 à la pause.), les visiteurs se devaient de réagir en 2e mi-temps. Une réaction ? Où ça ?

Dès le début du second acte, les puissants avants avaient mis le bleu de chauffe et ne laissaient aucune chance aux rares phases offensives des Provençaux, à l’image du retentissant plaquage réussi dès la 43e minute par Leon Seilala Lam sur l’Aixois Adrien Bau. Ce dernier, sonné par l’impact, épuisé par l’intensité du jeu imposé par les usapistes et le visage marqué par les efforts fournis, sortait du terrain, en boitant, réconforté par son coach et le staff provençal.

A défaut de réaction aixoise, les Catalans passaient, eux, encore une vitesse supérieure. Et le début de la deuxième période était la suite logique d’une première partie à sens unique. Les coéquipiers de Sadek Deghmache, auteur d’un splendide essai à la 53e minute, surclassaient les Provençaux. En marquant deux essais avant l’heure de jeu, ils prenaient plus de 30 points d’avance au tableau d’affichage. Dès lors, la victoire ne pouvait plus leur échapper.

Ce n’est pas la faible phase offensive des coéquipiers du capitaine Le Devedec qui allait beaucoup inquiéter des catalans qui affichaient une force mentale, une volonté de fer d’écraser l’adversaire ; cette même volonté qui leur avait fait cruellement défaut contre Valence Romans, il y a quelques semaines.

Tout sourire, les Provençaux pensaient revenir, un peu, dans le match peu avant l’heure de jeu.

Dans les faits, ils marquaient un essai qui pouvaient leur permettre de se rapprocher des Catalans (35/8, 57e). Mais, le trio arbitral en décidait autrement en refusant l’essai et en donnant mêlée pour les usapistes qui n’en demandaient pas tant.

Mécontents du choix des arbitres, les avants provençaux pestaient auprès de l’arbitre. Ils auraient mieux fait de se taire. Ils étaient pénalisés davantage et devaient reculer de 10 mètres supplémentaires, pour le plus grand bonheur des coéquipiers d’un Melvyn Jaminet, bien contents de voir le risque de prendre un essai s’éloigner encore un peu plus.

A l’heure de jeu, le staff catalan commençait à faire du coaching et faisait entrer plusieurs remplaçants. Impeccable dans le jeu au pied, Melvyn Jaminet sortait sous les applaudissements de son staff.

Soucieux d’écraser jusqu’au bout du match leurs adversaires, les Catalans ajoutaient un essai supplémentaire par le jeune Jean Bernard Pujol. (42/3.68e.). Face à une équipe aixoise en déroute et sans schéma de jeu clair, les Perpignanais n’ont rien laissé passer.

Réactions d’après match

[VIDEO] Interview de Sadek Deghmache, USAP – Demi de mêlée :

Patrick Arlettaz (USAP – Entraîneur) : « On passe un bloc de 5 matchs avec beaucoup de victoires. On a eu besoin d’un gros mental sur des matchs comme à Angoulême, à Oyonnax. C’est sûr que le collectif a appris au niveau mental sur ce bloc-là de matchs. On doit travailler encore plus pour avoir moins de déchet dans le jeu. Ce soir, on met 5, voir 6 essais contre une belle équipe d’Aix Provence. Mais, on pouvait en mettre au moins deux de plus si on avait eu moins de déchet, d’imprécision. Le bloc qu’on termine ce soir, fera beaucoup de bien pour la suite. On sort de moments très difficiles. Mais, on va sur une pente ascendante. On est sur une ligne plutôt sympa. En fin de série comme ça, oui, ce soir, c’est un de nos matchs les plus aboutis. »

Alan Brazo (USAP – 3e ligne Aile) : « On voulait bien finir ce bloc de 5 matchs. C’est ce qu’on a fait. On a su bien gagner ce soir. Aix est une belle équipe, mais qui est en pleine crise. Tout n’est pas parfait ce soir, loin de là, mais on est heureux de la victoire. Il faut continuer à produire beaucoup de jeu. A la pause, le staff nous a dit de construire notre jeu, de le mettre en place, d’être moins impatient dans nos phases de jeu offensives. C’est ce qu’on a pu faire en seconde période. Collectivement, oui, les victoires aidant, l’ambiance est bonne dans le groupe. Tous les mecs sont impliqués, ultra motivés. Cela pousse tout le monde dans le bon sens. Cela oblige tout le monde à être au top niveau. »

Partager l'article :

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur telegram
À LA UNE
Montpellier Patient Covid en réanimation ©JPV

COVID19 : Déclenchement du plan blanc, dans les établissements de santé d’Occitanie

Face à la dégradation très rapide des indicateurs épidémiques, sans précédent depuis le début de la pandémie, l’Agence régionale de santé a demandé aux établissements de santé publics et privés...

Montpellier : une application pour découvrir les œuvres inspirées par l’Antiquité gréco-romaine

Le musée Fabre a décidé de lancer une application numérique en ligne « Voyage en méditerranée antique : la visite dont vous êtes le héros !«  Le jeu numérique interactif accessible...

VIDÉO, INTERVIEW, ÉMISSION
LES PLUS LUS
Liza Papel & Camen Bruère #LPCB
ANNONCES LÉGALES