Ouverture officielle des manuscrits des mémoires de Jean-Jacques-Régis de Cambacérès
Ouverture officielle des manuscrits des mémoires de Jean-Jacques-Régis de Cambacérès (©JPV)
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur telegram

Jean-Jacques-Régis de Cambacérès (1753-1824) est issu d’une famille de magistrats de Montpellier. Le jeudi 11 mars 2021 à la faculté de droit, c’était l’heure de l’ouverture officielle des manuscrits de ses Mémoires. Des mémoires acquises en novembre 2020 par la Métropole de Montpellier, à l’hôtel Drouot, pour la somme de 46.800 euros.

Cambacérès, homme illustre dont l’histoire est liée à Montpellier semblait presque présent dans cette Salle des Actes de la faculté de droit, quelques jours avant le printemps. Du beau monde autour de ses feuilles manuscrites rédigées en exil à Bruxelles.

Michaël Delafosse, Maire de la Ville de Montpellier, Guylain Clamour, Doyen de la Faculté de Droit et de Science politique, ainsi que Philippe Augé, Président de l’Université de Montpellier ont ouvert et présenté les manuscrits des mémoires de Jean-Jacques-Régis de Cambacérès.

Jean-Jacques-Régis ! Impressionnant choix de vie. Cependant il termine en Belgique, banni par Louis XVIII, alors qu’il avait commencé sa carrière politique sous la Révolution, qu’il avait su voter la mort du roi Louis XVI (387 voix pour, 334 voix contre CF. Albert Soboul) et qu’il sut être le fin successeur de Robespierre à la tête du Comité de salut public. Il deviendra ensuite l’homme fort de Bonaparte, après le coup d’État du 18 brumaire qui marquera la fin de la Révolution française. Et bien plus encore, selon le docteur en histoire Laurence Chatel de Brancion : « Cambacérés est le maître d’oeuvre des grandes réalisations de l’Empereur. »

« M. le Maire, c’est vraiment un honneur pour nous que cette cérémonie se déroule ici. Ça a un sens profond, ça touche l’Histoire, l’Histoire de notre ville, l’Histoire en générale. L’Histoire, c’est le fervent de la société. L’Histoire c’est, vous le savez mieux que quiconque, c’est le socle du courage en politique, » note avec assurance Guylain Clamour, Doyen de la Faculté. « Ce moment est important, puisqu’il replace tout l’intérêt que vous avez pour l’enseignement supérieur dans cette ville, » souligne pour sa part Philippe Augé en s’adressant à Michaël Delafosse, et en le remerciant pour « l’acquisition publique de ces écrits, de ces mémoires. »

« Promouvoir : la science, la recherche, la formation, l’esprit critique »

Quant à Michaël Delafosse : « Cambacérès était indéniablement quelqu’un de moderne pour son époque […] Et je ne doute pas que ce patrimoine public fera l’objet de très nombreux travaux […] Je veux vous dire que vous avez en ma personne, et avec l’équipe municipale des alliés indéfectibles pour promouvoir : la science, la recherche, la formation, l’esprit critique. » Puis le maire l’affirme : « Montpellier est une ville de progrès, Montpellier a une grande tradition humaniste fondée sur la raison, fondée sur la confrontation de l’esprit, sur la confrontation des savoirs. »

« Notre démocratie a besoin de vous »

« Notre démocratie a besoin de vous, » c’est ainsi que Michaël Delafosse conclura son discours ce 11 mars. Non sans bien noter sa volonté de soutenir les universités pour les décennies à venir : « c’est le sens du projet de Med Vallée, c’est le sens de notre politique de culture scientifique, c’est le sens de notre politique de patrimoine. Vous avez avec nous des soutiens. »  Le maire-président était très déterminé et précis dans sa démonstration : « nous avons besoin de la pensée critique, nous avons besoin de la science, nous avons besoin de l’université, nous avons besoin de nos facultés, nous avons besoin d’étudiants formés à l’esprit critique. Ne pas dire cela, c’est céder à des renoncements. Notre démocratie a besoin de vous, je vous remercie. » Applaudissements.

[VIDEO] Interview de Michaël Delafosse : quid de l’ambition politique de Cambacérès qui commence sa carrière avec la Révolution française pour la terminer au service d’un empereur ?

Jean-Jacques-Régis de Cambacérès, de Montpellier à Paris, de la Révolution à l’Empire, cynisme de l’Histoire qui le cristallisera peut-être dans les mémoires de demain, comme un quartier coincé entre l’A709 et L’A9, au milieu des particules.

Puis, magie et bonheur du numérique : les manuscrits de Jean-Jacques-Régis de Cambacérès seront numérisés et stockés à la Médiathèque Centrale Émile Zola. Ils seront consultables librement en se connectant sur : https://mediatheques.montpellier3m.fr/

Partager l'article :

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur telegram
À LA UNE
Port-la-Nouvelle Antoine Maurice, Éric Piolle, Justine Torrecilla, Albert Cormary (©CDS)

[VIDEO] Aude : « Un projet comme celui de Port-la-Nouvelle est d’un autre temps ! » selon Antoine Maurice

Tout avait été bien calibré, prévu, sauf la météo franchement automnale, dommage pour une mi-avril. Pour le reste, Antoine Maurice, candidat des écologistes et des régionalistes aux élections Régionales de...

Montpellier, Antoine Maurice et Éric Piolle - avril 2021 (©JPV)

[VIDEO] Occitanie Régionales 2021, Antoine Maurice : « l’écologie, c’est la matrice de l’ensemble des politiques publiques »

Samedi 10 avril, Antoine Maurice et Éric Piolle étaient à Montpellier pour travailler entre autres, sur la thématique des quartiers populaires. Le candidat pour les Régionales 2021 en Occitanie, et...

SOUTENEZ LE MOUVEMENT

Soutenez Le Mouvement !

Votre don est défiscalisable à hauteur de 66% !

Je participe
VIDÉO, INTERVIEW, ÉMISSIONS​
LES PLUS LUS
ANNONCES LÉGALES