Nicolas Meizonnet (RN), "combien de temps encore les enseignants, les élèves, les parents, les riverains devront-ils subir la loi des caïds ?" (© Nicolas Meizonnet)
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur telegram

Neuf directeurs d’école ont récemment envoyé une lettre ouverte au Président de la République pour révéler le besoin d’une politique de lutte contre l’insécurité à Nîmes.

Alors qu’un article de Marianne souligne la détresse de la population vis-à-vis des trafics de drogue, des règlements de compte à coups d’armes à feu en plein jour, des intrusions, ou encore des menaces et occupations des bâtiments dans les écoles, l’école élémentaire Georges-Bruguier semble faire partie des victimes.

Elle aurait ainsi subi quatre intrusions en 2020. L’école Jean-Moulin a également fait face à trois intrusions. En février dernier, le collège Romain Rolland a même vu une balle perdue se nicher dans une salle de réunion.

« Ce ne sont pas les 13 policiers nationaux supplémentaires promis le 23 septembre dernier par Gérald Darmanin qui permettront de rétablir l’ordre en 2021. Combien de temps encore les enseignants, les élèves, les parents, les riverains devront-ils subir la loi des caïds ? » Explique Nicolas Meizonnet, député Rassemblement National (RN) du Gard.

VOIR AUSSI : Hérault : La CCI lance Access Achats, « du concret pour aider l’économie locale »

« Doit-on attendre qu’une balle perdue liée aux trafics de drogue emporte la vie d’un élève pour que le gouvernement prenne enfin des décisions à la hauteur ? »

Le député a adressé une question écrite au Premier ministre Jean Castex pour faire pression sur le Gouvernement et le pousser à agir et prendre des mesures contre les trafics de drogue et demandé la mobilisation de moyens et de policiers sur le terrain pour lutter contre la délinquance.

 

 

« Malgré une quarantaine de policiers en renforts en 2018 et 2019, malgré les 300 opérations de contrôle menées par la police en 2020 sur le seul quartier du Chemin Bas d’Avignon, malgré l’annonce faite par le ministre de l’Intérieur de 13 policiers nationaux supplémentaires en 2021, malgré la dernière intervention de police médiatisée en date du mardi 12 janvier, l’insécurité demeure et prospère à Nîmes : ce résultat prouve l’échec des politiques de lutte contre l’insécurité du gouvernement. » 

Partager l'article :

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur telegram
À LA UNE

Occitanie : Présentation de nouvelles mesures pour les étudiants, « Nous sommes là, vous n’êtes pas seul ! »

Alors que la crise sanitaire perturbe fortement l’année universitaire 2020/2021 et impacte directement les plus 250 000 étudiants d’Occitanie, la Région a décidé de dresser le bilan de son action...

Occitanie : Pour les régionales, EELV part plus que jamais divisé

Alors que le Sénat a donné son accord pour un report des élections régionales 2021,« au plus tard le 20 juin », et qu’on attend à partir du 9 février...

ANNONCES - PUB
VIDEO, INTERVIEW, EMISSIONS​
LES PLUS LUS

Soutenez Le Mouvement

Montpellier manif 3juin2020

Faire sens, bousculer les repères, et ouvrir des perspectives : tel est le contrat que Le Mouvement, média, libre et indépendant, passe avec chacun de ses lecteurs.